Les joueuses de baseball qui souhaitent disputer toute la saison dans une ligue féminine peuvent désormais le faire en Mauricie.

Le baseball féminin prend du galon

TROIS-RIVIÈRES — Baseball Mauricie observe une hausse notoire du nombre de filles s’adonnant à la pratique du sport depuis cinq ans. Cet été, pour la première fois, les joueuses pourront évoluer entre elles puisque des ligues entièrement féminines verront le jour.

Grâce à une entente avec des équipes de Drummondville, l’organisme régional est parvenu à construire un calendrier 100 % féminin. Les filles qui préfèrent jouer entre elles pourront donc le faire. Il devrait y avoir sept équipes au niveau atome (7-8 ans), six autres chez les moustiques (9-10 ans) du côté pee-wee (11-12 ans).

Auparavant, les clubs féminins étaient obligés de compléter le calendrier de 16 parties de leur saison en se mesurant à des équipes de garçons. Ce ne sera plus le cas pour les joueuses qui choisissent la nouvelle voie proposée par l’association régionale. «Le baseball féminin est en pleine montée», se réjouit le représentant du baseball féminin en Mauricie, Marc Surprenant, chiffres à l’appui.

En 2017, on recensait 11 équipes, il y en aura 17 cette saison. De 2017 à 2018, une hausse de 30 % du nombre de joueuses a été constatée (194 à 253). Selon Baseball Québec, près de 3500 filles auraient opté pour le baseball l’été passé dans la province.

«On croit que c’est important d’encourager l’élite autant chez les filles que du côté des garçons. Par contre, si on veut donner le goût aux filles de jouer et de continuer dans le baseball, on doit s’arranger pour qu’elles y trouvent du plaisir. En regroupant les joueuses ensemble, on croit pouvoir y arriver.»

Surtout que le développement de l’élite du baseball féminin se poursuivra avec les Pink Sox, ces équipes régionales qui représentent la Mauricie lors des compétitions provinciales. «C’est comme si on offrait deux saisons dans le même été.»

Marc Surprenant note que l’Association de baseball de Trois-Rivières est proactive dans le volet féminin. Saint-Étienne-des-Grès et Louiseville peuvent en dire autant. «On aimerait développer davantage le baseball féminin dans d’autres associations pour augmenter le nombre d’équipes entièrement composées de joueuses. Tôt ou tard, on espère aussi pouvoir aligner une ligue féminine chez les bantams. Si on garde nos filles, on y parviendra.»

Baseball Mauricie rappelle qu’il est encore possible de s’inscrire en vue de la saison 2019.

Lundi, en marge des deux matchs préparatoires des Blue Jays de Toronto au Stade olympique, Baseball Québec a de nouveau dévoilé des chiffres encourageants: pour une 11e année consécutive, la pratique du baseball est en hausse au Québec. Le sport de Bryce Harper et Mike Trout rallie plus de 33 000 membres. Le baseball féminin joue un rôle important dans ces statistiques.