Les Aigles juniors ont mis fin à leur séquence de trois défaites consécutives en l’emportant 2-1 face aux Alouettes de Charlesbourg, dans ce qui s’est avéré être une chaude lutte jusqu’à la septième et ultime manche.
Les Aigles juniors ont mis fin à leur séquence de trois défaites consécutives en l’emportant 2-1 face aux Alouettes de Charlesbourg, dans ce qui s’est avéré être une chaude lutte jusqu’à la septième et ultime manche.

L’audace sourit aux Aigles face aux Alouettes

TROIS-RIVIÈRES — Les Aigles juniors ont eu chaud, mais ont finalement eu le dessus sur les Alouettes de Charlesbourg, mettant fin à leur vilaine séquence de trois défaites consécutives par la marque de 2-1 devant une foule de 50 partisans situés à l’intérieur du Stade Quillorama ainsi que 150 positionnés sur la terrasse.

La troupe de Rémi Doucet a tenu bon en fin de rencontre, elle qui menait par un maigre point tandis que les Alouettes mettaient les bouchées doubles en début de septième manche avec deux coureurs sur les sentiers.

«On commence à être habitué aux matchs serrés. Il s’agissait du coeur de leur alignement. Aller chercher les deux premiers retraits rapidement, c’est là que la manche s’est jouée. Ça a été un peu inquiétant de voir deux joueurs sur les buts, mais Christopher St-Pierre n’a jamais bronché», a admis le pilote de la formation trifluvienne.

Construire sur le positif

En ce qui a trait aux Alouettes, il s’agit d’une neuvième défaite consécutive. Par ailleurs, celui qui agissait à titre d’entraîneur-chef, Frédéric Lajoie, originaire de Trois-Rivières, n’est plus le pilote de l’équipe. Il s’agirait dune décision mutuelle entre lui et l’organisation.

«C’est dommage, ce n’est pas de la faute à Frédéric, c’est une histoire d’équipe. On va travailler ensemble pour ramener les choses à l’ordre. L’ambiance dans la chambre n’était pas la plus favorable à la victoire», a expliqué l’entraîneur adjoint, Jimmy Montembault.

Le directeur général Patrick Lizotte a assuré le poste d’entraîneur-chef par intérim pour ce duel chaudement disputé.

«Les gars ont bien fait, on affrontait quand même Nathan Landry! C’est un processus. Je suis satisfait de la performance des gars, on a combattu jusqu’à la toute fin. Au final, c’est un match qui se termine par l’écart d’un seul point avec une égalité de 8-8 au niveau des coups sûrs», a renchéri Montembault.

Le président de la ligue Rodger Brulotte était présent à Trois-Rivières, notamment en raison d’une nouvelle mesure de sécurité que le circuit a adoptée: désormais, la température de chaque joueur sera prise avant chaque rencontre.

Jouer d’audace

La quatrième manche aura été la bonne pour les Oiseaux. L’audace était au rendez-vous pour eux. Leurs deux seuls points ont été produits à l’aide de coureurs placés en position de marquer, provoqués par deux vols de but. Antoine Tremblay, qui a remplacé Nicolas Vachon en tant que coureur suppléant, et Raphaël Picard sont les deux seuls à avoir croisé le marbre pour Trois-Rivières.

Jamais deux sans trois

Nathan Landry est le lanceur gagnant, lui qui a été sur la butte pour un total de cinq manches accordant au passage, un seul point, quatre coups sûrs et trois buts sur balle tout en retirant sept frappeurs sur des prises. Il s’agit d’une troisième victoire en autant de sorties pour l’artilleur. Christopher St-Pierre s’est quant à lui occupé de fermer les livres.

«Pour St-Pierre, c’est un nouveau rôle de fermer les matchs, c’était déjà sa deuxième fois cette année et on constate qu’il prend plaisir à le faire», a ajouté le grand manitou des Aigles juniors.

Simon-Pierre Soumis a pour sa part atteint les buts à chaque présence au bâton, ce qui n’a pas manqué de réjouir son entraîneur.

«C’est un vétéran! Il est arrivé tôt au terrain aujourd’hui et il est venu pour travailler. Il avait quelques petites choses à améliorer sur son élan et il a répondu avec un gros match. Non seulement c’est bien pour nous, mais c’est également un bel exemple pour les plus jeunes.»

Le président en ville

Le président de la Ligue de baseball junior élite du Québec, Rodger Brulotte, était de passage en sol trifluvien afin de promouvoir une nouvelle mesure de sécurité en lien avec la COVID-19.

«Désormais, la température de chaque joueur sera prise avant les rencontres. De plus, je suis content de l’application des règlements. On a eu une rencontre il y a dix jours afin d’apporter certaines modifications et tout le monde fait un travail colossal et je suis très satisfait», a soutenu Rodger Brulotte.

Les Aigles juniors (4-4) et les Alouettes de Charlesbourg (0-9) recroiseront le fer dès vendredi au Stade Quillorama à compter de 19h30.