Steve Larouche, Daniel Renaud et Rémi Royer auront fait équipe ensemble derrière le banc des Cataractes pendant deux ans. Les contrats de Larouche et Royer n’ont pas été renouvelés par l’organisation shawiniganaise.

Larouche et Royer ne seront pas de retour chez les Cataractes

TROIS-RIVIÈRES — Il y aura du changement derrière le banc des Cataractes. Si Daniel Renaud est toujours poste comme pilote de la formation shawiniganaise, ses deux principaux adjoints, Steve Larouche et Rémi Royer, ont été avisés ces derniers jours que leur contrat n’allait pas être renouvelé.

Larouche était en poste depuis 2011. Il était donc le dernier rescapé dans le vestiaire de la conquête de la Coupe Memorial au printemps 2012. En huit saisons, il a eu différents mandats mais il était surtout perçu comme le cerveau de l’attaque massive de l’équipe.

«La séparation a été effectuée d’un commun accord. Steve a besoin de relever de nouveaux défis pour faire avancer sa carrière», a expliqué le directeur-gérant Martin Mondou.

Royer, pour sa part, s’était joint aux Cataractes il y a deux ans, après un séjour chez les Tigres de Victoriaville. D’abord recruté pour s’occuper des défenseurs, l’ex-hockeyeur professionnel a vu ses responsabilités changer en cours de route. Les Cataractes ont d’ailleurs indiqué être à la recherche prioritairement d’un adjoint spécialisé dans le développement des défenseurs, pour amener leur jeune brigade à maturité. «Dans le cas de Rémi, nous le laissons aller car nous ne sommes pas convaincus de revenir avec deux adjoints à temps plein la saison prochaine. La priorité, c’est de trouver la bonne personne pour épaule Daniel, puis nous verrons pour la suite. Rémi va diriger au Challenge Gatorade, on voulait lui donner le plus de temps possible pour se trouver une nouvelle opportunité, dans l’optique où ici, nous ne sommes pas fixés sur le nombre d’adjoints qui seront en poste la saison prochaine», a ajouté Mondou.

Déjà des candidats

Les recherches pour dénicher la perle rare sont amorcées. Mais Daniel Renaud n’est pas pressé. «Je reçois beaucoup d’appels depuis quelques heures. Ça ne dérougit pas, pour être honnête. On va prendre le temps d’analyser les dossiers puis on va rencontrer quelques candidats au cours des prochaines semaines. On a du temps à notre disposition», explique le pilote, qui va écouler sa dernière année de contrat en 2019-20.

Invités à commenter leur départ, Larouche et Royer ont décidé de se donner quelque temps pour digérer la nouvelle avant de faire connaîtres leurs états d’âme.