L'équipe de basketball Canada-Québec, dont fait partie Carrie-Ann Auger (15) a écrit une page d'histoire en étant la première à participer à une finale des Jeux de la Francophonie.

L'argent pour Auger au Jeux de la francophonie

Carrie-Ann Auger revient des Jeux de la francophonie avec une médaille d'argent en basketball.
Carrie-Ann Auger
La Trifluvienne et le reste de l'équipe Canada-Québec se sont inclinés lors de la grande finale par la marque de 73-53 face à la France samedi à Abidjan, en Côte d'Ivoire, pour monter sur la deuxième marche du podium. Il s'agit de la première médaille de l'histoire de la délégation canadienne dans cette discipline lors de ce grand-rendez-vous international.
«C'est vraiment spécial de réaliser que nous sommes les premières à récolter une médaille en basketball. Nous avons tout donné pour gagner, mais malheureusement ce ne fut pas suffisant. Les Françaises ont vraiment bien joué», déclarait Auger au lendemain de ce match historique.
Une deuxième demie difficile
Tirant de l'arrière par seulement deux points à la demie, les Québécoises ont vu leurs adversaires creuser l'écart à leur retour sur le terrain, pour prendre une avance de 20 points, qui est demeurée jusqu'au dernier coup de sifflet.
«Notre début de match nous a fait croire que c'était possible, a admis Guillaume Giroux. Elles marquaient, puis ensuite nous comptions. Nous étions capables d'échanger avec elles, mais nous savions que lorsqu'elles se mettraient à lancer du périmètre, ça allait commencer à être plus difficile».
«C'est très satisfaisant. Nous avons réussi à tenir la France toute une demie ce qu'aucune autre équipe n'avait réussi à faire. Nous étions très contentes de nous qualifier pour la finale. C'est certain que nous aurions aimé ramener l'or au Québec, mais ce sera pour une prochaine édition», a quant à elle mentionné Claudia Émond.
Auger a été plus utilisée que les autres matchs lors de cette rencontre ultime. La meneuse a été sur le terrain pendant un peu plus de sept minutes, une expérience qu'elle n'est pas près d'oublier.
«J'étais un peu nerveuse, je ne m'attendais pas à jouer. Après la première minute, les jambes étaient dégourdies et ça s'est plutôt bien déroulé».
Le rideau est tombé dimanche sur les VIIIes Jeux de la Francophonie. Auger a donc pris part à la cérémonie de clôture lors de cette journée avec le reste du contingent canadien à la suite de quoi elle reviendra au Québec en début de semaine.
Avec Sportcom