Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Un match préparatoire entre les Cataractes de Shawinigan et les Tigres de Victoriaville, à l’aréna Roland-Rheault de Bécancour en 2017.
Un match préparatoire entre les Cataractes de Shawinigan et les Tigres de Victoriaville, à l’aréna Roland-Rheault de Bécancour en 2017.

L’aréna de Bécancour ferme à son tour

Louis-Simon Gauthier
Louis-Simon Gauthier
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
Bécancour — Il y a de moins en moins d’options pour les hockeyeurs de la région, advenant un déconfinement des milieux sportifs dans les semaines à venir. La Ville de Bécancour a annoncé lundi que l’aréna Roland-Rheault fermera ses portes pour l’hiver.

Bécancour imite ainsi d’autres municipalités, comme Louiseville, Nicolet, La Tuque et Saint-Pierre-les-Becquets. L’aréna de Saint-Boniface a aussi fait fondre sa glace dans les dernières semaines.

Dans un communiqué, la Ville explique sa décision par le maintien en zone rouge de la Mauricie et du Centre-du-Québec. Il y a quelques jours, Hockey Mauricie a également tiré un trait sur les activités de sa ligue, ce qui a incité les instances municipales à procéder à la fermeture de l’aréna Roland-Rheault.

Minces espoirs

Depuis la rencontre tenue par Hockey Mauricie la semaine dernière, bon nombre d’associations de hockey mineur ont confirmé la cessation de leurs activités pour la saison. L’Organisation du hockey mineur de Trois-Rivières-Ouest est la dernière en lice.

«Nous sommes dans la période des remboursements. S’il y a des activités proposées après la semaine de relâche advenant un déconfinement des sports, elles ne seront pas organisées par notre association», explique le président de Hockey mineur Mékinac, Jean-Alain Béland.

Chez lui à Saint-Tite, la patinoire du Sportium municipal est toujours réfrigérée. Par contre, sa durée de vie pour la saison 2020-21 ne sera pas prolongée, et ce même si le gouvernement déploie un plan de match pour le retour des sports.

«Ce que la Ville nous dit, c’est que la fermeture se fera vers la fin mars, peu importe ce qui se passera avec les annonces. Et ça pourrait également fermer avant...»

Sur la rive sud, le Centre Richard-Lebeau de Saint-Léonard-d’Aston est l’une des dernières patinoires intérieures encore en service. Elle sert la cause du programme scolaire des Broncos de l’école La Découverte, qui l’utilise en bulles classes. Encore là, la fermeture de l’aréna devrait se confirmer à la fin du mois de mars.

La décision de la Ville de Louiseville de fermer son centre sportif aussi tôt qu’à la mi-janvier avait pris plusieurs personnes par surprise. L’association de hockey mineur de l’endroit emboîtait le pas en annulant ses activités. Aujourd’hui, à la lumière des derniers développements, la surprise a fait place à la résignation.

«On entre en mode préparation pour l’automne 2021, indique le président de l’Association de hockey mineur de Louiseville, Éric Ferron. Au cours du dernier mois, d’autres associations nous ont imités. C’est dommage, parce que beaucoup d’efforts ont été investis depuis la fin de l’été afin de préparer la saison et en fin de compte, on n’aboutit à rien. Comme pour plusieurs domaines, c’est difficile.»

À Nicolet, malgré la fermeture de l’aréna Pierre-Provencher, le président de l’association locale Michaël Vouligny confirme qu’il y a toujours un intérêt à proposer des séances d’entraînement pour les jeunes du hockey mineur, advenant une reprise. Des plages horaires pourraient alors être suggérées du côté de Trois-Rivières, où les surfaces de jeu des arénas demeurent réfrigérées tant qu’il y aura du temps alloué pour les concentrations sportives en milieu scolaire ainsi que pour le Sport-études.