Dale Hawerchuk a totalisé 518 buts et 1409 points en 1188 matchs de saison régulière (il a ajouté 30 buts et 99 passes en 97 matchs éliminatoires).
Dale Hawerchuk a totalisé 518 buts et 1409 points en 1188 matchs de saison régulière (il a ajouté 30 buts et 99 passes en 97 matchs éliminatoires).

L'ancienne vedette des Jets Dale Hawerchuk perd sa bataille contre le cancer

Neil Davidson
La Presse Canadienne
Dale Hawerchuk, une légende du hockey qui est devenu le visage des Jets de Winnipeg en route vers le Temple de la renommée, est décédé à l’âge de 57 ans après avoir perdu son combat contre le cancer.

Les Colts de Barrie de la Ligue de l’Ontario, l’équipe dont Hawerchuk était l’entraîneur-chef, ont confirmé le décès sur Twitter, mardi.

«Après une bataille incroyablement courageuse et difficile contre le cancer, notre père est décédé. Ma famille est si fière de lui et de la façon dont il s’est battu. #HawerchukStrong», a écrit Eric Hawerchuk, l’un des fils de Dale, sur Twitter.

Vedette dès l’adolescence, les Jets ont fait de Hawerchuk le premier choix au repêchage de 1981. Il a joué pendant neuf saisons à Winnipeg et cinq à Buffalo avant de terminer sa brillante carrière de 16 ans dans la LNH avec des séjours à St. Louis et à Philadelphie.

Hawerchuk a totalisé 518 buts et 1409 points en 1188 matchs de saison régulière (il a ajouté 30 buts et 99 passes en 97 matchs éliminatoires).

À cinq pieds 11 et 190 livres, Hawerchuk n’était pas avantagé par sa taille ou sa vitesse fulgurante. Mais il avait le don de récupérer des rondelles et de créer des occasions à partir de rien. Hawerchuk savait quoi faire quand il se retrouvait dans l’enclave.

Hawerchuk a combattu un cancer de l’estomac. En septembre 2019, il a pris un congé de son poste d’entraîneur-chef des Colts pour suivre un traitement de chimiothérapie.

«Pour une raison quelconque, le Seigneur a placé cette épreuve devant moi et je suis prêt à mener le combat, avait-il déclaré à TSN en octobre 2019. Je veux vivre pour raconter l’histoire.»

Eric Hawerchuk a révélé en juillet sur Twitter que le cancer était revenu après que son père ait complété la chimiothérapie en avril.

«J’ai eu la chance de voir Dale faire ses débuts dans la LNH, a déclaré le président des Jets, Mark Chipman. L’arrivée de Dale a vraiment cimenté l’avenir de l’organisation. Nous avons tous des souvenirs de cette première année, du trophée Calder et ensuite tout ce qui allait suivre.

«Il était vraiment une superstar en tant que joueur de hockey, mais je pense que la raison pour laquelle il était si aimé ici n’était pas seulement cela, mais en grande partie le fait qu’il a élu domicile ici et est devenu l’un des nôtres.»

Dale Hawerchuk a passé neuf ans à Winnipeg.

Le premier ministre du Manitoba, Brian Pallister, a ajouté : «Tous les partisans des Jets pleurent la perte de l’un des plus grands joueurs de tous les temps.»

L’ancienne vedette des Jets Teemu Selanne a eu la chance de parler à Hawerchuk lundi et de lui dire au revoir.

«Quel être humain incroyable», a tweeté Selanne.

Le commissaire de la LNH Gary Bettman a qualifié Hawerchuk de «l’un des joueurs les plus honorés de l’histoire de notre sport».

Succès précoces

Dale Hawerchuk, l’entraîneur qui totalise le plus d’années de service à la barre des Colts, allait entamer sa 10e saison derrière le banc de l’équipe. Il a mené les Colts aux séries éliminatoires lors de six de ses neuf saisons précédentes.

À Barrie, Hawerchuk a dirigé des joueurs comme Aaron Ekblad, Mark Scheifele, Tanner Pearson et Ryan Suzuki.

Né le 4 avril 1963 à Toronto, Hawerchuk a grandi dans la région voisine d’Oshawa, obtenant sa première paire de patins à deux ans et entreprenant le hockey de compétition à quatre ans. Chez les pee-wee, il a amélioré le record de Guy Lafleur en marquant les huit buts lors d’une victoire de 8-1 en finale d’un tournoi à Montréal.

À 15 ans, il s’est vu offrir un essai avec les Generals d’Oshawa. Il a fini par jouer pour les Legionaires d’Oshawa dans la Ligue de hockey Metro Jr. B en 1978-1979.

Quelque 23 ans plus tard, il s’est rappelé son séjour à Oshawa lors de son discours d’intronisation en 2001 au Temple de la renommée du hockey.

«J’ai commencé ma carrière juste en bas de la rue à Oshawa, peut-être à 45 minutes de route - peut-être un peu plus maintenant avec la circulation, a-t-il raconté. J’avais de nombreux rêves et aspirations, soit de faire partie de la Ligue nationale de hockey. Et j’ai été très chanceux d’avoir pu vivre ces rêves pendant 16 ans dans la Ligue nationale de hockey.

«J’ai apprécié chaque ville et organisation pour laquelle j’ai joué», a-t-il ajouté.

Dale Hawerchuk a été intronisé en 2001 au Temple de la renommée du hockey.

Séjour fructueux à Cornwall

Hawerchuk était très convoité à son arrivée chez les juniors et il a été repêché au sixième rang par les Royals de Cornwall, qui ont ensuite joué dans la ligue de hockey junior majeur du Québec mais qui ont participé au repêchage de l’Ontario.

Hawerchuk a guidé les Royals à des victoires consécutives à la Coupe Memorial en 1980 et 1981 avec des coéquipiers comme Scott Arniel, Marc Crawford, Dan Daoust et Doug Gilmour.

Hawerchuk a été nommé le joueur par excellence de la Coupe Memorial en 1981 lorsqu’il a établi un record du tournoi avec huit buts et en a égalé un autre avec 13 points.

Il a récolté 103 points pour être choisi la meilleure recrue de la LHJMQ. La saison suivante, à 17 ans, il a mené la LHJMQ au chapitre des buts (81), des aides (102) et des points (183) lorsqu’il a été nommé le joueur de l’année au hockey junior canadien.

John Ferguson a repêché Hawerchuk en 1981. Hawerchuk s’est présenté à Winnipeg à l’âge de 18 ans et y a passé neuf ans, affirmant qu’il avait l’impression d’avoir grandi dans la capitale du Manitoba.

Les Jets avaient terminé derniers de la ligue avant de repêcher Hawerchuk, qui a signé son premier contrat professionnel devant une foule de personnalités du Manitoba après être arrivé dans un camion de la Brinks.

Il n’a pas déçu. L’adolescent a marqué 45 buts et récolté 103 points, a été nommé recrue de l’année - le plus jeune lauréat à l’époque - et a permis aux Jets d’améliorer leur fiche de 48 points, le plus grand revirement au cours d’une saison dans la LNH.

Il a été le plus jeune joueur de l’histoire de la LNH à atteindre le plateau des 100 points, un record battu par Sidney Crosby en 2006. Il n’est pas étonnant que son début de carrière ait été comparé à celui de Wayne Gretzky.

En 1987, Hawerchuk est entré dans l’histoire avec Gretzky à la Coupe Canada à Hamilton. Il a remporté la mise au jeu dans sa propre zone qui a mené à une descente Gretzky-Mario Lemieux et le célèbre but gagnant de Lemieux lors d’une victoire de 6-5 qui a décidé de la série de trois matchs très disputés.

«Cela s’est révélé fantastique», a déclaré Hawerchuk, qui a souvent représenté le Canada.

Lorsqu’il a été intronisé au Temple de la renommée, les Jets n’existaient plus (l’équipe a été relancée à Winnipeg en 2011). Mais il a dit que les Jets «sont gravés dans ma mémoire à jamais.»

L’équipe a déménagé à Phoenix en 1996 et elle est devenue les Coyotes. Onze ans plus tard, Hawerchuk a rejoint Bobby Hull et Thomas Steen sur l’anneau d’honneur des Coyotes.

Hawerchuk a réécrit le livre des records des Jets avant d’être échangé à Buffalo lors du repêchage de la LNH en 1990. En tant que joueur autonome sans compensation, Hawerchuk a signé avec les Blues de St. Louis en 1995 avant d’être échangé à Philadelphie qu’il a aidé à se rendre jusqu’en finale de la Coupe Stanley en 1996-97, sa dernière saison.

Ralenti par un problème à la hanche, il a pris sa retraite à l’âge de 34 ans.