Le surdoué de 16 ans de l’Océanic de Rimouski, Alexis Lafrenière, a dirigé l’action vendredi soir face aux Cataractes de Shawinigan, en s’offrant un tour du chapeau.

Lafrenière s’éclate face aux Cataractes

Rimouski — Incapables de générer quelque chose de productif en avantage numérique, les Cataractes ont baissé pavillon 5-2 face à l’Océanic à Rimouski vendredi soir.

Les hommes de Serge Beausoleil ont gagné la bagarre des unités spéciales, et ils ont aussi bénéficié d’une autre grande prestation de leur jeune empereur Alexis Lafrenière, auteur d’un truc du chapeau. Ce dernier a gâché une solide prestation de Lucas Fitzpatrick, testé 33 fois.

Seuls Vasily Glotov et Gabriel Denis ont enfilé l’aiguille chez les visiteurs, qui n’ont pas souvent embêté Colten Ellis, qui n’a eu besoin que de 18 arrêts pour récolter la victoire.

Lafrenière se lève

Le match a basculé en deuxième. Même s’ils avaient été dominés en première, les Shawiniganais avaient réussi à créer l’égalité en fin d’engagement sur un beau jeu préparé par Simon Dubois-Tiberghen et complété par Glotov, ce qui leur avait donné un peu de momentum pour la deuxième. La porte a alors été ouverte par l’Océanic, qui leur a accordé un avantage numérique de deux hommes. Ils ont toutefois été incapables d’en profiter, eux qui ont finalement fendu l’air en huit tentatives à ce chapitre.

C’est alors que Lafrenière a pris les choses en main. Il a rompu l’égalité de 1-1 avec un tir parfait dans la lucarne durant un jeu de puissance au milieu de l’engagement. Puis, en troisième, la tempête s’est levée et Lafrenière a ajouté deux autres superbes buts pour évacuer tout suspense de l’édifice. Le reste du match a été disputé pour la forme. «Si on marque durant notre double avantage numérique, c’est peut-être un match différent», convenait Daniel Renaud. «On a eu une seule chance de marquer. Pour le reste des avantages numériques, ce fut très difficile. Chapeau à l’Océanic, une grosse équipe qui se place très bien. On a joué une bonne première, on était encore dans le coup en deuxième. Mais en troisième, on a été dominés», jugeait Daniel Renaud.

Ce dernier était abasourdi par la prestation de Lafrenière. «Quel joueur de hockey! Il a été tellement spectaculaire. Wow! Il va être bon longtemps.»

Dans l’autre camp, Serge Beausoleil relevait la forte opposition de ses rivaux. «Ce fut un bon match de hockey. Il y avait peu d’espace sur la glace. Les Cataractes sont bien dirigés, ils ont mis de la pression. Le match a été physique, c’était important pour nous de répondre de ce côté car les Cataractes nous avaient brassés il y a deux semaines. Ce fut une belle victoire d’équipe.»

Quant à la vedette de la soirée, elle était fort modeste. «Ça s’est bien passé! Tout le monde a contribué ce soir. Je suis chanceux de jouer avec des vétérans comme (Samuel) Dove-McFalls, ils savent comment se comporter pour avoir du succès. J’apprends beaucoup d’eux», soulignait l’adolescent de 16 ans, qui a porté son total de buts à 28 en 41 matchs.

Carnet de notes

Les Cataractes ont perdu les services de Vincent Senez dès les premiers instants du match. L’attaquant de 18 ans a échangé quelques coups avant une mise en jeu avec Alexis Lafrenière. Les coéquipiers de ce dernier n’ont pas aimé la scène et dès que la rondelle est tombée sur la glace, plusieurs sont venus à tour de rôle lui passer un message. Ça s’est terminé devant le filet et après avoir été rudoyé, Senez est disparu au vestiaire… Les Cataractes vont reprendre le boulot dimanche, avec la visite des Wildcats de Moncton. Ce sera une première occasion pour les partisans de saluer Nicholas Welsh et Gabriel Sylvestre depuis qu’ils ont été échangés. Welsh montre une fiche de 39 points en 48 matchs, ce qui en fait le quatrième défenseur le plus productif de la LHJMQ. Sylvestre, de son côté a amassé deux points en 13 matchs depuis son arrivée dans les Maritimes. Après un départ canon, les Wildcats ont beaucoup ralenti ces derniers mois, au point de maintenant flirter avec la barre de ,500.