François Pratte n’a pas été impressionné par la forme physique de son adversaire Jorge Garcia Jimenez.

L'adversaire de Pratte n'a pas fait le poids: «Un manque de respect»

TROIS-RIVIÈRES — Après avoir travaillé d’arrache-pied pour respecter la limite fixée à 125 livres pour son combat de samedi soir au Casino, François Pratte a eu la mauvaise surprise de découvrir que son adversaire, Jorge Garcia Jimenez, n’avait pas fourni les mêmes efforts à l’entraînement.

«Quand il est grimpé sur la balance, on voyait bien qu’il ne s’était pas forcé. Il y avait de la place pour perdre du poids, avec ses bourrelets qui dépassaient», a-t-il lancé, franchement irrité par la situation.

«C’est une question de respect pour l’adversaire et pour le sport. Mais je commence à être habitué, ça fait quelques fois que ça m’arrive», a ajouté le Prattyboy, qui n’a pas daigné serrer la main de son rival après la pesée.

Vendredi matin, le Mexicain a d’abord affiché un poids de 125,6 livres à sa première visite sur le pèse-personne. Après avoir retiré son caleçon, il n’a pas été en mesure d’atteindre le poids limite, affichant cette fois 125,4 livres.

Comme il ne s’agissait pas d’un combat de championnat, avec une ceinture à l’enjeu, Garcia Jimenez n’avait pas le droit à un délai pour tenter d’atteindre l’objectif de 125 livres. Il a plutôt dû verser une partie de sa bourse à Pratte, en guise de réprimande.