L'Impact sera privé d'Ignacio Piatti pour quelques matchs.

La vie sans Nacho

L'Impact devra rapidement tourner la page à la suite de son revers controversé face au Toronto FC en finale du Championnat canadien, alors que l'équipe devra vraisemblablement se débrouiller sans son prolifique marqueur Ignacio «Nacho» Piatti pour quelques semaines.
Quelques instants avant l'expulsion controversée du capitaine Patrice Bernier tard en deuxième demie du match retour de la finale contre le TFC, mardi, Piatti s'est blessé aux adducteurs.
L'Argentin âgé de 32 ans avait dû manquer deux rencontres en avril en raison d'une blessure au psoas iliaque et il avait aussi raté la première manche de la demi-finale du Championnat canadien face aux Whitecaps de Vancouver, le 23 mai, en raison du même problème.
«La dernière fois, c'était l'aine. Là, ce sont les adducteurs, a indiqué l'entraîneur-chef de l'Impact, Mauro Biello, jeudi. Il y a eu un contact épaule contre épaule. Sa jambe a glissé sous lui et il a senti quelque chose.
«Il va passer une imagerie par résonance magnétique (vendredi). Pour le moment, je ne pense pas qu'il soit disponible samedi (face au D.C. United). On verra pour la suite.»
Piatti n'était bien évidemment pas sur le terrain lors du retour à l'entraînement, jeudi. Son compatriote Andrés Romero s'est entraîné en solitaire.
Romero a participé à deux rencontres depuis son retour au jeu après une absence d'un an et demi pour soigner des blessures à un genou puis à une cuisse. Biello a indiqué que c'était de nouveau un problème à la cuisse qui avait contraint Romero à rater le duel de mardi à Toronto. Biello espérait voir Romero réintégrer le groupe principal vendredi.
Tout n'est pas noir pour l'Impact, puisque l'absence de Piatti survient au moment où Ballou Tabla est de retour après avoir soigné une blessure à une cheville.
Ballou a inscrit un but spectaculaire face au TFC mardi et la sensation de 18 ans prendra le relais de Piatti sur le flanc gauche.
«C'est sûr que Nacho (Piatti) est un joueur très important, mais il faut s'y faire, a dit Ballou. Il faut se dire que nous sommes capables de jouer sans lui comme nous le faisons avec lui.
«Pour moi, c'est une grosse responsabilité de jouer à gauche, car je joue habituellement à droite. Je vais devoir m'adapter.»
Ballou a récolté deux buts et une aide en 11 rencontres en MLS cette saison, dont six départs. Deux de ces départs avaient été obtenus en avril pendant l'absence de Piatti. Ballou en avait profité pour inscrire son premier but chez les professionnels.
«On l'a vu l'autre soir. Il a beaucoup de talent et il peut déséquilibrer l'adversaire avec ses qualités, a noté Biello. On voit qu'il progresse cette saison.
«Nous devons continuer à l'encadrer de la bonne manière pour l'aider à s'exprimer sur le terrain.»
En l'absence de Piatti, Ballou a mentionné qu'il s'attendait peut-être à une couverture plus serrée de la part de l'adversaire.
«Les équipes se disent que c'est le jeune qui va toucher plus souvent le ballon et elles vont donc me mettre deux joueurs en couverture, a raconté Ballou. Quand Nacho est là, il garde le ballon et va dribbler. J'ai de l'espace pour faire mes trucs.»
«La ligue commence à voir que Ballou est dangereux, a ajouté Biello, avant d'y aller de quelques conseils. Il doit reconnaître les moments où il doit libérer le ballon plus vite parce que l'adversaire va lui porter une plus grande attention. Et il ne peut pas toujours attendre de recevoir le ballon au pied. Il doit peut-être y aller d'appels en profondeur au lieu d'attendre le ballon au pied et d'espérer des situations à un contre un. Il doit semer le doute chez l'adversaire et avoir différentes manières d'attaquer.»
Ballou aura l'occasion de mettre en oeuvre les conseils de Biello samedi, quand l'Impact accueillera le D.C. United dans un duel entre les deux pires formations au classement de l'Association Est.