Louis-Simon Gauthier
Le Nouvelliste
Louis-Simon Gauthier
L’ancien des Estacades, Phillip Danault, a participé au but vainqueur de Jeff Petry mercredi. Il a surtout réussi plusieurs de ses missions défensives, en plus d’avoir le dessus contre Sidney Crosby au cercle des mises au jeu.
L’ancien des Estacades, Phillip Danault, a participé au but vainqueur de Jeff Petry mercredi. Il a surtout réussi plusieurs de ses missions défensives, en plus d’avoir le dessus contre Sidney Crosby au cercle des mises au jeu.

La victoire de la résilience

COMMENTAIRE /  On peut reprocher un paquet de trucs au Canadien depuis deux ans, mais il n’en reste pas moins que ce club n’abandonne jamais. Et quand Carey Price joue comme il en est capable, parfois, on assiste à de belles remontées... voire à des petits miracles.

Phillip Danault et Jonathan Drouin connaissaient un début de série difficile, pour des raisons différentes. Mercredi, ils ont été des bougies d’allumage pour leur club.

Drouin a sans doute marqué le but le plus important de la soirée, sur une habile déviation du lancer de Ben Chiarot en deuxième période, au moment où les Penguins semblaient vouloir se sauver avec la rencontre. Malgré l’excellence de Price, Pittsburgh avait réussi à se creuser une avance de deux filets, ce qui est confortable face à un club comme Montréal, qui n’est pas tout à fait reconnu pour son flair offensif.

Le CH aurait donc eu toutes les raisons de se décourager à partir de ce moment, sauf que ce ne fut pas le cas. Drouin a réanimé les siens, avant que Byron ne crée l’égalité.

Jeff Petry, avec un lancer d’une précision chirurgicale que le gardien Matt Murray aimerait peut-être revoir, s’est chargé du reste. Deux buts gagnants dans une série 3 de 5, en passant, pour monsieur Petry! Est-ce qu’il va compléter un spectaculaire tour du chapeau vendredi? On dirait que plus rien n’est impossible...

Si Drouin a marqué un but significatif, Danault a été particulièrement efficace dans ses missions défensives. Au cercle des mises au jeu, il a remporté la plupart de ses duels contre Sidney Crosby.

Et que dire de Claude Julien. L’entraîneur du Canadien misait sur l’avantage du dernier changement mercredi et ça l’a bien servi. Il a également remodelé ses trios quand la situation le commandait. Aucun doute, il a remporté cette bataille contre son vis-à-vis Mike Sullivan.

Est-ce que celui-ci reviendra avec Murray, vendredi, ou s’il appellera Tristan Jarry en renfort? À Pittsburgh, parions que plusieurs partisans réclameront la présence de celui qui a gagné 20 matchs et présenté un pourcentage d’efficacité de ,921 en saison!

Pendant ce temps, dans les chaumières, sur les terrasses et dans les piscines du Québec, les fans sont unanimes: l’homme masqué du Tricolore est de retour au sommet de son art. Et si on ne rêvait plus uniquement à Alexis Lafrenière?