Les Patriotes devront être plus disciplinés face aux Paladins, mais surtout, être plus efficaces en attaque

La troisième sera-t-elle la bonne ?

Trois-Rivières — L’expression le dit, on a rarement une deuxième chance de faire bonne impression. Les Patriotes auront besoin d’une troisième chance pour bien paraître cette saison face aux Paladins du Collège militaire royal du Canada (CMR), qu’ils accueilleront vendredi soir au Colisée.

Au fil des années, toutes les équipes des Sports universitaires de l’Ontario, même les meilleures, ont trébuché face aux Paladins, qui terminent dans les bas-fonds du classement saison après saison. C’est ce qui arrive face à une formation facile à sous-estimer. Mais trébucher deux fois, et ce, en ne marquant que deux buts, face à une formation qui n’avait toujours pas remporté un seul match cette saison? C’est plus inquiétant. 

«Consciemment ou inconsciemment, les joueurs ont pris l’adversaire à la légère. Pour CMR, c’était le jour du Souvenir, l’aréna était plein et ils ont fait les bonnes choses pour aller chercher les victoires, ce que nous n’avons pas fait avec constance. Il faut leur rendre crédit», mentionne l’entraîneur-chef Marc-Étienne Hubert.

Une telle séquence décevante aura au moins permis à la jeune équipe trifluvienne de comprendre qu’elle ne pouvait pas lever le pied de l’accélérateur, même si les signaux d’alarme ont été ignorés.

«Marc-Étienne nous avait préparé à ce que ce soit un piège, mais nous avons mis les deux pieds dedans. C’est un wake-up call pour tout le monde. Depuis le début de la saison, nous nous étions toujours présentés lors de tous les matchs, mais nous venons de voir que nous ne pouvons prendre une journée de congé», souligne le capitaine Pierre-Maxime Poudrier.

Les Patriotes auront donc une dernière chance de bien paraître contre les Paladins, puisque ce n’est rien de moins qu’un programme triple qui avait été prévu au calendrier entre les deux formations.

«Notre équipe a une chance incroyable de montrer de la fierté et du caractère. Ce serait désolant qu’on doive attendre à l’an prochain pour gagner contre CMR. L’autre équipe a le droit d’être bonne, mais peu importe l’adversaire, lorsque tu joues trois matchs contre le même adversaire, tu te dois de gagner. On se doit de montrer notre vrai visage», lance Hubert.

Caouette sérieusement blessé

Le week-end dernier a laissé de nombreuses traces chez les Patriotes, qui seront privés d’Olivier Caouette pour un bon moment, lui qui a été victime d’une sévère commotion cérébrale. L’ancien des Cataractes a essuyé un vicieux coup de coude derrière la tête avant de s’écraser dans la baie vitrée, gracieuseté de Jarred Toole. Le choc a été si brutal que Caouette est resté étendu sur la glace pendant 25 minutes avant de quitter en ambulance alors que les deux équipes avaient retraité au vestiaire.

Toole sera suspendu pour son geste, mais il ne sera pas le seul. Trois joueurs des Patriotes ont dépassé les limites en fin de match et seront suspendus, dont le deuxième meilleur marqueur de l’équipe, Mathieu Lemay. Nicolas Latulippe et Raphaël Maheux s’ajoutent sur cette liste. Visiblement, la discipline n’était pas au menu.

«Il y a une manière de passer un message, et ça doit se faire sans écoper d’une suspension. On perd trois gars et ça nous fait mal», avoue Poudrier.