Pierre-Luc Bouchard

La tension monte d’un cran dans la LHSAAAQ

Trois-Rivières — Personne n’y croyait quand les entraîneurs du Bellemare de Louiseville et du BigFoot de Saint-Léonard-d’Aston ont affirmé, dans les médias, qu’il y avait un respect mutuel entre ces deux organisations.

La tension a d’ailleurs monté d’un cran la fin de semaine dernière dans les deux premiers matchs de cette demi-finale de la Ligue de hockey senior AAA du Québec. Dimanche à Saint-Léonard, trois combats ont éclaté durant la période d’échauffement. Plus tard durant la partie, Pierre-Luc Bouchard du Bellemare a asséné un coup à la tête de Jérémie Beauchemin.

La séquence a été filmée par un amateur. On voit Beauchemin recevoir une mise en échec d’un joueur du Bellemare. Agenouillé sur la glace, Beauchemin n’est pas au bout de ses peines: Bouchard réoriente sa trajectoire avant de lui donner un coup de hanche à la tête.

Mardi, Beauchemin ressentait encore les effets de ce qui s’apparente à une commotion cérébrale. Il a aussi perdu une dent.

En soirée, la LHSAAAQ a décerné une suspension de trois matchs à Bouchard pour son geste. Le BigFoot a confirmé au Nouvelliste qu’il irait en appel de cette décision. «Nous allons demander à ce qu’un comité neutre qui n’a rien à voir avec la ligue se penche sur le dossier», indique le directeur général du BigFoot, Samuel Fortier.

«Le jeu robuste est toujours accepté, mais ces coups prémédités à la tête n’ont plus leur place.»

Le préfet de discipline de la LHSAAAQ, Dany Paré, affirme avoir longuement étudié la séquence. «C’est un coup grave, le joueur avait l’intention d’en blesser un autre, placé dans une position vulnérable. Il est loin de la rondelle, il aurait eu le temps de changer sa décision. C’est sans équivoque. On comprend que le jeu devient plus intense en séries, mais on dit non aux coups à la tête. Il y en a eu quelques-uns cette année, dans la ligue.»

Mauvaise réputation
Si le coup de Bouchard fait jaser, ce ne serait pas la première fois que son nom se retrouve associé à des gestes discutables.

Il a été possible mardi de s’entretenir avec au moins quatre personnes – trois joueurs et un officiel – qui endossaient tous le même discours. «Si un nom me venait en tête du côté de Louiseville, ce serait le sien», a admis l’arbitre questionné à ce sujet.

«Il se comporte mieux avec les officiels par rapport à sa première année dans la ligue, mais il cherche trop souvent à faire mal de manière illégale.»

Chose certaine, Pierre-Luc Bouchard est l’un des joueurs les plus populaires du Bellemare, la meilleure équipe – et de loin – en saison régulière cette année. Il serait apprécié de ses coéquipiers.

De son côté, Jérémie Beauchemin a dû s’absenter du travail lundi et mardi, précise son entraîneur chez le BigFoot, André Alie. «C’est un gars qui travaille dans le milieu de la finance, un travailleur autonome. Ça me dégoûte de voir de tels gestes», a lâché le pilote léonardais, visiblement frustré.

Le préfet Dany Paré ajoute qu’il faudra repenser les méthodes de webdiffusion afin de permettre à son comité de discipline de prendre des décisions plus éclairées à l’avenir. Il donne l’exemple de la suspension levée au gardien du BigFoot Vincent Lamontagne, en deuxième ronde contre Bécancour, malgré un geste qui aurait pu être dangereux pour la sécurité des personnes présentes sur la patinoire.

«Les vidéos ne rendent pas toujours justice à la réalité et c’est parfois difficile pour nous de trancher. Nous avons des idées pour améliorer la situation en vue de la prochaine saison.»