Heidi Levasseur a terminé sa journée de nage à Louiseville où l'attendaient le maire de la localité, Yvon Deshaies, ainsi que les députés Ruth Ellen Brosseau et Marc H. Plante.

La sirène poursuit sa route

Malgré la pluie et la température du fleuve Saint-Laurent, Heidi Levasseur connaît un bon départ dans son défi de nager les 250 km qui séparent Montréal de Québec. Lundi, elle a atteint Louiseville et rejoindra Trois-Rivières, mardi.
Après s'être élancée de Lavaltrie, mardi, Levasseur s'est attaquée au Lac Saint-Pierre, où les vagues sont plus importantes que dans le secteur précédent.
«Ça s'est bien déroulé mais c'était une étape assez difficile. De Lavaltrie à Louiseville, c'est 45 km. Comme il n'y avait pas de soleil, l'eau était plus froide», a-t-elle expliqué au terme de son étape.
Contrairement à 2010, c'est loin des eaux riveraines, plus stagnantes, que la «sirène du Québec» nage. Elle est en plein milieu du chenal du fleuve et doit ainsi éviter les navires qui empruntent la voix maritime. Elle est d'ailleurs équipée d'un émetteur, ce qui permet aux embarcations, mais aussi à ses partisans, de la suivre.
«Si jamais on croise un bateau, on se tasse d'une centaine de mètres. Ce n'est pas plus dangereux», a-t-elle souligné.
Une surprise l'attendait à son arrivée à Louiseville, où elle a été accueillie par les deux députés du coin, Ruth Ellen Brosseau et Marc H. Plante, ainsi que le maire de la municipalité, Yvon Deshaies. Celui-ci s'est même engagé à nager quelques longueurs en compagnie de la jeune dame mardi alors qu'elle prendra le chemin vers Trois-Rivières.
Son arrivée au quai de Sainte-Angèle-de-Laval devrait se faire entre 15 h et 16 h.
Jusqu'à présent, la nageuse tient un bon rythme de nage et elle s'attend à ce que sa vitesse augmente au fil des jours. Elle tente de battre son record personnel de 2010, alors qu'elle avait contracté une gastro-entérite en plein parcours.
«J'avais fait un temps de 48 h 30, je veux maintenant faire la distance en moins de 45 h», a-t-elle raconté.
La nageuse de 34 ans prendra une pause d'une journée à Trois-Rivières avant de recommencer son périple, jeudi, en direction de Sainte-Anne-de-la-Pérade. D'ici-là, elle continuera à amasser des fonds pour Moisson Mauricie-Centre-du-Québec. Pour ce faire, une soirée est organisée à l'Hippodrome de Trois-Rivières en marge du programme de courses sous harnais ce mardi soir.
«On va passer une belle soirée même pour ceux qui ne sont pas des amateurs de courses. Disons que ça change le mal de place. Ça me fera plaisir de rencontrer les jeune et de les encourager à réaliser leurs rêves», dit-elle.