Avec Émergence, quatre partenaires espèrent créer un programme qui, selon eux, serait comme un programme olympique canadien du sport automobile. À l’avant, Jacques Deshaies (Coupe Nissan Micra) est entouré de Mario Dufour (Association des pilotes de karting loisir du Québec), Gilles Villeneuve (Auto Sport Québec) et Marcel Lafontaine (Formule 1600).

La relève au coeur des priorités

Trois-Rivières — Habitués de travailler en vase clos, les promoteurs de trois séries automobiles québécoises s’unissent pour faire bouger les choses dans leur industrie, qui, on le sait, a déjà connu des jours meilleurs.

Mario Dufour (Association des pilotes de karting loisir du Québec), Marcel Lafontaine (Formule 1600) et Jacques Deshaies (Coupe Nissan Micra) ont présenté les grandes lignes de leur plan de développement pour le sport automobile, jeudi au local des Amis du Grand Prix, à Trois-Rivières.

Grâce au nouveau programme Émergence, les trois hommes d’affaires, en collaboration avec Auto Sport Québec (ASQ), veulent s’inspirer du modèle de développement de l’athlète de l’organisme Sport Canada, c’est-à-dire en trouvant une manière de pousser les performances sportives des pilotes tout en leur permettant de miser sur l’enseignement des meilleurs dans le domaine. «Ce sera en quelque sorte le programme olympique canadien du sport automobile», écrit-on dans le communiqué. L’ASQ, rappelons-le, est l’autorité sportive qui régit le sport automobile au Québec.

Le défi est grand et jeudi, les principaux intéressés avaient peu de substance à annoncer officiellement. Par contre, le projet est bien sur la table. L’Association des pilotes de karting loisir regroupe quelque 200 pilotes. Pour la Coupe Nissan Micra, on parle d’environ une quarantaine d’inscrits pour la saison 2019 tandis que du côté de la Formule 1600, ils devraient être une cinquantaine.

Dans ce lot d’adeptes, plusieurs roulent pour le plaisir et par pure passion. Pour certains d’entre eux cependant, l’objectif vise à monter les échelons afin de percer, un jour, si l’opportunité s’offre à eux. Or cette opportunité s’offre de moins en moins aux meilleurs pilotes du Québec, trop souvent pour des motifs financiers.

«On pense qu’en maximisant le développement des jeunes pilotes, on pourra les aider à les associer à des partenaires importants. Nous voulons former des athlètes-pilotes, pas seulement des pilotes», explique Jacques Deshaies, qui mijote ces idées depuis trois ans. «Il n’y a jamais eu de structure officielle pour la course automobile au Québec ni au Canada. Ça fait longtemps qu’on y pense au développement graduel. On voit ça comme un gros travail d’accompagnement, des techniques de conduite jusqu’à la recherche de commanditaires.»

Dans un monde idéal, pour eux, un jeune conducteur apprendrait ferait ses premières armes dans le karting, avant de migrer vers les voitures de tourisme ou les monoplaces à l’adolescence.

Deshaies et ses partenaires le savent, ils ne pourront jamais remplacer la filière Player’s, qui sollicitait, à une certaine époque, les meilleurs pilotes au pays en les propulsant vers les séries les plus compétitives en Amérique du Nord.

Depuis quelques années, les promoteurs se battent pour assurer la survie des pistes de course. L’Autodrome St-Eustache fermera bientôt, tandis qu’en karting, St-Roch-de-l’Achigan, qui a déjà été l’un des plus beaux sites de la discipline, a cessé ses activités l’an dernier. «On a besoin d’un sérieux coup de barre», assume Deshaies, qui note néanmoins une hausse du nombre de pilotes pour les activités de la Coupe Nissan Micra pour cet été. Encore cette année, la GP3R accueillera deux courses de cette série, tout comme pour la Formule 1600 d’ailleurs. «La chicane, c’est fini! En 2018, notre journée de découverte à Sanair avec Bertrand Godin en Formule 1600 et Kevin King en Coupe Nissan a été couronnée de succès. On va répéter ça dans le futur.»

Il est impossible de savoir, pour l’instant, quels pilotes ou enseignants pourraient s’impliquer dans le projet Émergence. En fait, les promoteurs attendent de voir comment cette union sera accueillie dans le milieu. D’autres annonces auront lieu durant la période estivale, la plus fertile en termes de courses au Québec. Les Amis du Grand Prix seront également dans le coup.

Pour plus d’information: info@apklq.ca.