Dominik Crête a bouclé ses Jeux panaméricains avec une médaille d’or au K1 200 m tandis qu’Andréanne Langlois a ajouté deux autres podiums, mardi, pour porter son total de médailles à quatre aux Jeux de Lima 2019.

La razzia se poursuit aux Jeux panaméricains

TROIS-RIVIÈRES — La petite délégation de la Mauricie a poursuivi sa large contribution à la récolte de médailles canadiennes aux Jeux panaméricains 2019, alors que les kayakistes Andréanne Langlois et Dominik Crête ont ajouté trois autres podiums, mardi au bassin d’Albufera Medio Mundo, au Pérou.

Olympienne à Rio en 2016, Langlois a amassé ses troisième et quatrième médailles de la compétition. En début de matinée, la porte-couleurs du Club de canoë-kayak de Trois-Rivières s’est d’abord hissée sur la plus haute marche du podium en K2 500 m en compagnie de sa partenaire Alanna Bray-Lougheed. Il s’agissait du même coup d’une deuxième médaille d’or pour Langlois, après sa victoire avec ses coéquipières du K4 500 m, dimanche.

À peine 90 minutes plus tard, la rameuse de 26 ans originaire de Lac-Beauport a remis ça, avec sa spécialité du K1 200 m, remportant cette fois la médaille d’argent. Langlois (43,406) a terminé à quatre dixièmes de seconde derrière la gagnante, l’Argentine Sabrina Ameghino (42,979).

«J’aurais bien aimé gagner en K1, mais la fatigue a commencé à se faire sentir. J’ai donné ce que j’avais à donner. J’ai peut-être été un peu ambitieuse en faisant autant de courses, mais je voulais goûter à tout. C’est satisfaisant, mais j’en veux toujours plus encore. Je veux toujours être meilleure», a mentionné la Trifluvienne d’adoption.

Pour Langlois, cette journée bien remplie est du même coup venue boucler un séjour sensationnel au Pérou au cours duquel elle a remporté quatre médailles en autant d’épreuves. Tout ça, moins d’un an après avoir été victime d’un épuisement professionnel dont elle est toujours en train de se remettre. «Je suis satisfaite en général. Le calibre était relevé ici, car tout le monde se bat pour une place aux Jeux olympiques l’an prochain. J’ai constaté que j’avais encore ma place au niveau international. Je ne crois pas être de retour à mon maximum encore, il reste du travail à faire. Mais je me sentais bien.»

Pour la protégée de Mathieu Pelletier, son résultat le plus grisant est survenu lors de la conquête de l’or en K4 500 m. «C’est bien le fun de ramer seule, mais gagner en équipe, c’est un moment privilégié. On a prouvé qu’on a notre place à l’international. Même si on n’est pas l’équipe A au pays, on a battu les Mexicaines. Rien n’est joué pour les Jeux de Tokyo 2020.»

Crête en or

De son côté, Dominik Crête n’a pas raté sa chance non plus de briller sous les projecteurs. En finale du K1 200 m, le Trifluvien de 28 ans a parcouru la distance en 35,456 secondes pour devancer ses rivaux Cesar De Cesare (35,906), de l’Équateur, et Ruben Rezola (35,996), de l’Argentine.

«J’aurais été satisfait avec un podium, mais une victoire, c’est le summum!», a d’abord lancé le champion, en entrevue avec Le Nouvelliste. «Après l’expérience en K4 qui a tourné au vinaigre dimanche (avec une quatrième position), c’était ma dernière chance de me reprendre. Je ne me suis pas mis de pression sur les épaules et je me suis assuré de demeurer dans le moment présent. Je n’ai jamais regardé à gauche ou à droite pour savoir où étaient mes adversaires. J’ai seulement su que j’avais gagné quand ils ont affiché les résultats officiels au tableau.»

Pour Crête, cette victoire vient du même coup reléguer aux oubliettes sa performance décevante aux Championnats panaméricains l’été dernier. «Je coursais contre les mêmes adversaires, donc c’est une belle revanche personnelle de gagner aujourd’hui!»

En tout, les trois rameurs du Club de canoë-kayak de Trois-Rivières auront contribué à la conquête de six médailles sur un total de 10 pour la délégation canadienne aux Jeux panaméricains. La veille, Anne-Sophie Lavoie-Parent avait aussi goûté au bronze lors du C2 500 m.

Thibeault en bronze

En boxe, Tammara Thibeault a pour sa part obtenu la médaille de bronze, mardi soir. En demi-finale du tableau des moins de 75 kg, la Shawiniganaise s’est inclinée par décision partagée des juges au terme de trois rounds d’action devant la Colombienne Jessica Caceido Sinisterra.

Quant à la cinquième athlète mauricienne en lice aux Jeux panaméricains, la nageuse Mary-Sophie Harvey, elle amorcera sa compétition mardi prochain.