Les meilleurs éléments de chacune des trois ligues au pays vont tenter tour à tour d’impressionner l’entraîneur-chef Dominique Ducharme (notre photo) afin de se frayer un chemin jusqu’au camp final au début décembre.

«La pression est sur les joueurs»

CHRONIQUE / Pour ceux qui s’intéressent à la composition d’Équipe Canada junior, le fun est commencé! Depuis lundi, la série de six matchs face aux Russes a été déclenchée. Les meilleurs éléments de chacune des trois ligues au pays vont tenter tour à tour d’impressionner l’entraîneur-chef Dominique Ducharme et ses lieutenants, afin de se frayer un chemin jusqu’au camp final au début décembre.

Les étoiles de la LHJMQ seront les dernières à se mesurer au programme russe la semaine prochaine. Deux matchs qui seront épiés ici, puisqu’aucun joueur de cette formation n’avait réussi à mériter un laissez-passer pour le dernier camp estival. 

Il n’y avait en effet que deux Québécois à ce camp, soit Samuel Girard et Pierre-Luc Dubois. Or ils patinent actuellement tous les deux dans la LNH, ce qui fait craindre le pire. Équipe Canada junior n’a jamais formé une équipe sans joueur du circuit Courteau. Est-ce que ce l’édition 2017-18 réalisera une triste première dans ce volet?

Dominique Ducharme hausse les épaules. «On va prendre les 22 meilleurs joueurs. L’an dernier, ce fut une excellente cuvée pour la LHJMQ. Cette année, on verra. Chaque équipe est différente», lance Ducharme. 

Il y a trois semaines, Gilles Courteau était tranchant: selon le commissaire de la LHJMQ, il était impossible que son circuit soit blanchi en juin prochain. I-M-P-O-S-S-I-B-L-E.

Ducharme secoue la tête quand on lui rapporte les propos du pape du hockey junior dans l’Est du pays. Visiblement, les pressions politiques semblent avoir peu d’impact dans son raisonnement. 

«La pression est sur les joueurs. Pas sur moi. À eux de montrer qu’ils méritent une place dans l’équipe. On va faire les choix en fonction de ce que l’on voit, avec l’idée d’assembler la meilleure équipe possible.»

Cette série face aux Russes représente une étape importante menant aux grosses décisions. Au golf, lors d’un tournoi majeur, on dit souvent qu’un championnat ne peut se gagner la première journée, mais qu’un joueur peut s’éliminer de la compétition. C’est un peu la même chose pour les aspirants à un poste avec Équipe Canada junior cette semaine. 

«Je dirais que ce qu’on va voir lors de ces matchs, ça va compter pour plus de 50% dans l’équation quand viendra le temps de choisir ceux qui vont accéder au camp final. On ne cherche pas juste de bons joueurs juniors, on cherche ceux qui sont en mesure d’élever leur jeu quand l’intensité grimpe. C’est ce qui va arriver face aux Russes, ces matchs seront donc révélateurs», évalue Ducharme, qui disait vendredi dernier avoir hâte à ces rencontres même si cette série éreintante s’étire sur la largeur du pays. 

«Quand on réunit les joueurs en été, ils se préparent à un camp LNH, ce n’est pas le moment idéal pour les évaluer. On aura un portrait beaucoup plus juste d’ici deux semaines. C’est excitant!»

Maxime Comtois

Quatre joueurs de la LHJMQ à surveiller face aux Russes

Pierre-Olivier Joseph, Islanders

Hockey Canada aime beaucoup les choix de première ronde LNH. Joseph a bien sûr d’autres qualités. Il vient de jouer un rôle crucial dans la remontée des Islanders au classement général. Ces derniers ont gagné neuf de leurs 10 derniers matchs, et Joseph y a enregistré neuf points. Défenseur fluide.

Maxime Comtois, Tigres

Excellent début de saison pour cet espoir des Ducks. Aime jouer nord-sud, le moule préféré par les penseurs de l’équipe nationale pour les ailiers! Comtois semble avoir bien récupéré d’une commotion cérébrale subie à la mi-octobre. Et on sait déjà que le pilote Dominique Ducharme aime bien Comtois! 

Antoine Morand, Titan

Probablement le meilleur fabricant de jeux du circuit Courteau après Vitalii Abramov, des Olympiques. Ça oblige Hockey Canada à l’épier sous toutes ses coutures, même s’il n’a que 18 ans. Morand a eu beaucoup de succès aux côtés de Comtois dans le midget AAA. 

Samuel Harvey, Huskies

Meilleur gardien de la LHJMQ depuis le déclenchement des hostilités. Stable, constant. Pas le plus grand, ni le plus gros, mais il arrête les rondelles. N’est-ce pas là la plus belle des qualités pour un homme masqué? Harvey a du bagage, c’est sa quatrième saison dans le junior.