Erik Guay se serait de nouveau blessé au dos à la mi-parcours de la descente et confié qu’il suspendait sa saison.

La présence de Guay aux JO compromise

MONTRÉAL — Erik Guay estime avoir commis une erreur en participant à la Coupe du monde de Val Gardena, où il a terminé 32e de la descente, samedi.

Le Québécois de 36 ans, qui a raté les deux premières manches de la saison à Lake Louise et Beaver Creek en raison de maux de dos, était de retour sur les pistes cette semaine. Ses résultats se sont toutefois révélés en deçà des attentes, puisqu’il a pris le 16e rang de la descente d’entraînement plus tôt cette semaine et le 12e du super-G, vendredi.

Après avoir franchi le fil d’arrivée de la piste Saslong en 1:59,23 samedi, Guay a déclaré à Radio-Canada : «C’est une erreur d’être venu à Val Gardena. J’aurais dû faire une croix sur la saison jusqu’à ce que je sois guéri.» La veille, sur Instagram, il avait pourtant écrit : «C’était bien de pouvoir recommencer à skier. Je suis loin d’être à 100 %, mais j’ai bien skié et je suis excité pour la descente.»

«Pire que ce que je pensais»

Guay se serait de nouveau blessé au dos à la mi-parcours de la descente sur le fameux «saut du chameau» (trois bosses à franchir). Il aurait confié aux journalistes présents qu’il suspendait sa saison. Il a indiqué à Radio-Canada que sa condition était telle en ce moment qu’il ne pouvait prendre l’avion afin de rentrer au pays.

«Je tousse, j’ai mal au dos, je me penche, j’ai mal au dos», a-t-il dit, en précisant qu’il rendrait visite à des médecins à Innsbruck au cours des prochains jours. «Je pense que c’est pire que ce que je pensais.»

Immédiatement, des rumeurs ont commencé à circuler voulant qu’il pourrait devoir s’absenter des Jeux olympiques de PyeongChang, en février, tout comme sa compatriote Marie-Michèle Gagnon. Le 30 novembre, la skieuse de Lac-Etchemin s’est luxé l’épaule gauche et s’est déchiré le ligament croisé antérieur du genou droit lors d’une chute survenue à la descente de Lake Louise, la forçant à mettre une croix sur la saison et les JO.

Le skieur de Mont-Tremblant, qui a subi six interventions chirurgicales aux genoux au fil de sa prestigieuse carrière, a été victime d’une rupture ligamentaire à la vertèbre T2 à la suite d’une vilaine chute lors d’un entraînement au Chili, l’automne dernier. Toutefois, selon Radio-Canada, Guay aurait confié qu’il avait aggravé une blessure au dos qu’il s’était infligée à l’entraînement plus tôt cette saison, et qui serait distincte de celle qui s’est produite au Chili.

Victoire de Svindal

Pendant que Guay souffrait, le Norvégien Aksel Lund Svindal (1:57) soulignait le 50e anniversaire du prestigieux parcours de descente de Saslong en devançant par seulement 59 centièmes de seconde son compatriote Kjetil Jansrud. L’Autrichien Max Franz, le vainqueur de l’an dernier à Val Gardena, a fini troisième. 

Il s’agissait de sa sixième victoire de Svindal en carrière à Val Gardena (quatre fois en super-G , deux fois en descente). «C’était une bonne descente. Était-elle parfaite? Probablement pas, mais je dois avoir fait quelque chose de bien. Tu ne recherches pas la descente parfaite. Tu veux un niveau de performance élevé et éviter les erreurs, et aujourd’hui je n’en ai commise aucune.

«La vitesse moyenne sur cette piste est assez élevée. Il n’y a pas de place à l’erreur, et tu dois maintenir le rythme jusqu’au fil d’arrivée, et c’est ce que j’ai fait aujourd’hui», a poursuivi Svindal.

Il s’agissait de la deuxième victoire consécutive de Svindal en descente après celle de Beaver Creek, au Colorado, et de son 34e triomphe au total en carrière sur le circuit de la Coupe du monde. Svindal a ainsi brisé l’égalité qui persistait avec Bode Miller au huitième rang de l’histoire et il tentera maintenant de rejoindre au septième échelon Benjamin Raich, qui a signé 36 victoires en carrière.