Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Steve Turcotte
Le Nouvelliste
Steve Turcotte
Le Canadien montre une fiche de quatre gains et un revers avec Cole Caufield dans sa formation.
Le Canadien montre une fiche de quatre gains et un revers avec Cole Caufield dans sa formation.

La pointe de l’iceberg de Caufield

Article réservé aux abonnés
COMMENTAIRE / Et puis, vous le trouvez comment, le petit Caufield?

J’espère que ceux qui s’inquiétaient de le voir passer de la NCAA à la LNH sont rassurés.

Il vient de faire la différence dans deux matchs d’affilée, le nouveau numéro 22!

Arrivé avec le Canadien au moment où celui-ci avait besoin d’amasser des points pour sécuriser sa place en séries, Caufield prouve match après match qu’il peut aider cette équipe.

Ce n’est que la pointe de l’iceberg.

Imaginez-le dans deux ou trois ans, avec un peu plus de maturité physique. Ces mains de chirurgiens, c’est un don. Ses jambes dynamiques et son instinct du jeu lui servent à lui trouver du temps et de l’espace pour être en mesure de tirer sur cette gâchette tellement explosive.

Caufield a deux buts au compteur mais si Dominique Ducharme l’exploite davantage, il pourrait déjà en faire plus. J’aime la fougue de Jake Evans à ses côtés mais on ne peut trouver un moins bon compagnon offensif qu’Artturi Lehkonen dans le vestiaire. Il patine, il travaille, ce Lehkonen. Mais en zone ennemie, il est bien démuni. S’il avait un ailier plus menaçant pour le compléter, Caufield obtiendrait encore plus de chances de contribuer.

J’ai hâte aussi de le voir s’installer à gauche sur l’avantage numérique. C’est un artiste du tir sur réception, Caufield. À tous les niveaux, il a marqué des buts de la même façon qu’Alexander Ovechkin et Steven Stamkos. Il n’y a aucune raison de croire que dans la LNH, ça ne fonctionnera pas. Il patrouille actuellement l’aile droite sur le jeu de puissance, il a quand même touché une barre horizontale en début de match, mais c’est quand on lui permettra d’aller à gauche qu’il deviendra une arme de destruction massive!

Lundi, Caufield a mis fin à une belle soirée pour le Canadien. Les hommes de Dominique Ducharme ont tenu tête aux puissants Leafs. Sans Price, Weber, Tatar et Gallagher! Jake Allen a été solide, mais Jake Campbell a lui aussi été excellent devant sa cage. Ce match montre que ce n’est peut-être pas une promenade dans le parc qui attend les Leafs si jamais ces deux équipes se croisent en séries.

C’est le scénario qui se dessine depuis deux mois. Mais attention, ce n’est pas coulé dans le béton! Les Jets vont tellement mal depuis trois semaines, voilà que la troisième position de la division est accessible. Une position qui offrirait au Canadien un rendez-vous avec les Oilers, plutôt qu’avec les Leafs, en première ronde de la grande valse du printemps. En théorie, ce serait une bonne chose, car votre équipe a pas mal plus de succès à maîtriser Connor McDavid et Leon Draisatl qu’Auston Matthews! Dans l’histoire de la LNH, il n’y a que John Leclair qui a eu plus de succès aux dépens du Canadien!!