Le commissaire de la NFL Roger Goodell a tenu sa conférence de presse annuelle mercredi, où il a été question des Raiders et des Patriots.

La NFL n'est pas encore à Las Vegas

Lors de sa conférence de presse annuelle en marge du Super Bowl, le commissaire de la NFL, Roger Goodell, s'est fait bombarder de questions concernant les Raiders d'Oakland, Tom Brady et les Patriots de la Nouvelle-Angleterre, mercredi.
Vêtu de façon décontractée, Goodell s'est adressé aux journalistes en insistant qu'il n'y avait aucun différend entre la ligue et une ou l'autre des équipes de la NFL.
Alors que les Raiders caressent le projet de déménager à Las Vegas, Goodell a déclaré que le circuit n'avait pas encore statué quant à l'implantation d'une équipe dans la capitale du jeu. La NFL doit se pencher sur cette relocalisation en mars.
Le commissaire a précisé qu'il restait «encore beaucoup de travail à faire» avant que ce déménagement puisse survenir et qu'en général, relocaliser une concession «comporte de lourdes conséquences». Une réalité encore plus présente depuis que le milliardaire Sheldon Adelson et la banque d'investissement Goldman Sachs se sont retirés du projet de stade, cette semaine.
Goodell a d'ailleurs affirmé qu'il était peu probable qu'un propriétaire de casino puisse avoir des parts dans la construction de ce nouveau stade, ce qui de toute façon aurait freiné les ardeurs d'Adelson. Il a aussi indiqué que la NFL devait s'assurer qu'il y avait une ligne claire entre les paris sportifs et le circuit.
«Nous avons toujours dit qu'il y avait une fine ligne entre les paris sportifs et la NFL, a-t-il ajouté. Nous voulons protéger l'intégrité de notre sport et c'est ce que nous allons toujours faire.»
Puis, les Patriots sont devenus le sujet de discussion. Le commissaire n'est qu'à quatre jours de peut-être remettre le trophée Vince-Lombardi à Robert Kraft, le propriétaire des Patriots. Ce serait la remise la plus malaisante d'un commissaire depuis 1981, quand Pete Rozelle a remis le trophée au propriétaire des Raiders, Al Davis. Celui-ci poursuivait la ligue, car il considérait qu'elle bloquait la relocalisation de sa formation vers Los Angeles.
Goodell a accepté de répondre à cinq questions à propos des Patriots et elles étaient conçues pour le placer sur la défensive. Les points importants: le scandale des ballons dégonflés et la suspension de quatre parties décernées au quart Tom Brady, en début de saison.
Pourquoi Goodell n'a-t-il pas assisté à un match éliminatoire des Patriots, se rendant deux fois à Atlanta? A-t-il discuté avec Brady? Comment se porte sa relation avec Kraft?
«Nous sommes en désaccord sur ce qui s'est produit, a exprimé Goodell. Nous avons été transparents sur ce qui était illégal à nos yeux. Nous avons pris part à un long processus. Nous sommes en désaccord, mais je n'ai pas peur des mésententes. Je ne crois pas qu'entre en désaccord mène à de l'animosité ou un bris de confiance.»
Kraft est un des rares propriétaires à avoir assisté à la conférence de presse, mais il a rapidement quitté la pièce sans répondre à une question.