Les pilotes de la série NASCAR Pinty's, dont Jean-François Dumoulin, ont dû négocier avec des conditions météorologiques peu clémentes dimanche.

La météo joue des tours aux Dumoulin

La première épreuve de la saison de la série NASCAR Pinty's a laissé un goût amer pour Louis-Philippe et Jean-François Dumoulin. Les frères repartent du Canadian Tire Motorsport Park avec une impression de travail inachevé après s'être fait jouer un tour par la pluie qui les a relégués au 6e et 7e rang.
C'est sous un ciel gris que les voitures se sont élancées dimanche sur le légendaire circuit autrefois appelé Mosport. Avec la pluie qui tombait, les dirigeants de la série ont décidé d'obliger les coureurs à s'élancer avec des pneus rainurés. Or, lors de son arrêt aux puits, Louis-Philippe a été pénalisé après que son équipe eut sauté le mur trop rapidement. Il s'est donc élancé de la dernière place.
«Après deux tours, j'étais rendu cinquième», lance le cadet de la famille, qui ne comprenait pas qu'une telle pénalité ait été décernée.
Après que la pluie eut cessé, les deux Dumoulin ont été en mesure de se hisser dans le haut du peloton, et Louis-Philippe a même pris la tête devant Kevin Lacroix, auteur de la pôle et pilote le plus dominant de la fin de semaine.
Parti 12e, Jean-François flirtait lui aussi avec le top-5. Mais avec quelques tours à faire à l'épreuve, Dame Nature s'est remise de la partie, et la majorité des meneurs ont effectué un arrêt pour changer leurs pneus. Sauf les frères Dumoulin et Alexandre Tagliani. Et lorsque Louis-Philippe a voulu effectuer ce changement, des problèmes de radio l'ont empêché de planifier le tout avec son écurie.
«Je ne voulais pas perdre mon avance, mais il y a eu un drapeau jaune, et quand j'ai voulu rentrer, les officiels ont dit qu'ils allait relancer l'épreuve. J'ai décidé de rester sur des gommes lisses et de me battre avec ça. Mais j'ai eu peur à quelques reprises et j'ai dû me battre. C'est simple, j'ai terminé premier de ceux qui n'avaient pas des pneus de pluie», explique Louis-Philippe.
C'est ainsi que les deux voitures de l'écurie trifluvienne ont croisé la ligne d'arrivée une à l'arrière de l'autre.
«On avait vraiment une bonne voiture de course et ç'a super bien été malgré les conditions. Mais on a fait ce pari durant la course en décidant de rester en piste malgré la pluie. J'étais aussi à la limite au niveau de la consommation d'essence et comme la course a été un peu plus longue, j'ai dû m'arrêter. On avait la vitesse pour rouler encore plus en avant», indique Jean-François, qui disputera toutes les épreuves de la série cette saison.
C'est finalement Lacroix qui a remporté la course après avoir livré une bataille endiablée à Andrew Ranger dans les dernières minutes de l'épreuve. Gary Klutt a complété le podium alors que le champion en titre Cayden Lapcevich a terminé au quatrième échelon.
Même s'ils sont restés sur leur appétit en terminant hors du top-5, les Dumoulin étaient satisfaits de cette première de 13 sorties cet été, comme l'affirme le cadet de la famille.
«Ça allait si bien! D'après moi, on aurait pu gagner ça. Quand je revenais à Trois-Rivières dimanche soir, j'étais très frustré... mais en même temps, il faut regarder le positif. C'est bien mieux que l'an passé ou il y a deux ans. Je pense qu'on a mis le doigt sur le bobo. Je ne veux pas tenter le diable, mais ça annonce bien!»
La deuxième épreuve de la saison aura lieu le 3 juin sur l'ovale du Delaware Speedway situé en banlieue de London en Ontario.