Le boxeur Tarick Moujane de La Tuque a remporté l’or chez les 50 kg.

La Mauricie atteint la quinzaine aux Jeux du Québec

TROIS-RIVIÈRES — Après trois jours de compétitions aux Jeux du Québec, la Mauricie a déjà 15 médailles.

Lundi, les sports de combat et les arts martiaux ont permis à la région d’en ajouter quatre, à quelques heures du début du Bloc 2 à Québec.

Tarick se fait plaisir

À la boxe, Tarick Moujane de La Tuque a été sacré champion des Jeux chez les 50 kg. Incommodé par un virus lors de la cérémonie d’ouverture, le jeune pugiliste avait remporté son premier combat par arrêt de l’arbitre, dimanche.

Le lendemain, face à un adversaire beaucoup plus grand que lui, le Latuquois ne fut nullement intimidé, en route vers la consécration. Il était le seul représentant de la Mauricie en boxe. Et cela n’a pas empêché la petite délégation, composée de trois personnes avec son entraîneur et une accompagnatrice, d’être choisie pour la bannière de l’esprit sportif!

«On visait l’or, mais quelle expérience incroyable!», s’exclamait son entraîneur André Poulin, en soirée. «Tarick a déjà gagné aux Gants de bronze et aux Gants d’argent, mais les Jeux du Québec, c’est particulier.»

Les membres de l’équipe masculine de hockey de la Mauricie ont transporté le héros du jour à la suite de son ultime victoire. «Il a eu droit à la bascule!»

Événement malheureux

Parlant des hockeyeurs, ils avaient de quoi être fiers de leur neuvième place sur 18 régions. Les joueurs de Carl-Éric Lemay ont échappé la première partie de leur tournoi, mais ont su se reprendre avec deux victoires. À Alma il y a deux ans, les gars s’étaient contentés du 17e rang. Deux ans auparavant, ils étaient derniers.

«C’était plaisant! Nos petits bantams ont bien agi pendant la durée des compétitions, nous sommes très heureux de leur rendement», soulignait Lemay, dont l’équipe a néanmoins été victime d’un incident frustrant, avant la présentation de leur dernière partie au Centre sportif Marc-Simoneau.

Les membres de l’équipe de taekwondo de la Mauricie: Phélicia Binet, Cédric Sénécal, Henri Croteau, l’entraîneure Sandrine Tranquille, Angélique Alie et Léonard Dumont.

Comme les autres formations prenant part aux Jeux, les Mauriciens avaient laissé l’équipement des joueurs dans une salle dédiée à cet effet, dans une école jouxtant l’aréna. À leur arrivée, ils ont constaté que les lames de patins de trois joueurs avaient été vandalisées.

Avec l’aide du comité organisateur et de Hockey Québec, les jeunes ont pu régler le problème. «Et surtout, ils sont restés concentrés. C’est tout à leur honneur», racontait l’entraîneur, qui a confirmé que le comité des Jeux enquêtait sur le dossier.

Trois médailles en taekwondo

Léonard Dumont (or chez les moins de 42 kg), Phélicia Binet (argent chez les moins de 41 kg) et Angélique Alie (bronze chez les moins de 46 kg) ont aussi procuré de beaux moments de bonheur à la Mauricie lundi, et particulièrement à leur entraîneure, Sandrine Tranquille.

«La belle surprise, c’est probablement Phélicia. Elle a perdu son premier combat et a dû gagner les six autres pour atteindre la finale. Vraiment, c’était impressionnant», témoignait la responsable de taekwondoïstes.

Quant à Léonard Dumont, on se doutait bien, dans son entourage, qu’il possédait tous les atouts pour se rendre jusqu’au bout. «Il a une bonne garde, protège son plastron et est très stratégique. Il a gagné l’or en livrant un combat à son image. C’est une machine!»

Parmi les autres bons résultats, notons la septième place de Yana Marine Paradis en solo, dans la nage synchronisée. L’équipe des moins de 15 ans a pris le huitième échelon.

Le deuxième bloc des Jeux commence mercredi. En judo et en haltérophilie, la Mauricie a bon espoir de ramener six médailles. Le curling masculin sera également à surveiller.

La Mauricie occupe toujours le septième rang des régions.

L’Outaouais domine le classement avec 41 médailles, devant la Rive-Sud.