Trois-Rivières va de nouveau être représentée au sein du circuit de la Ligue nord-américaine.

La LNAH veut ramener Trois-Rivières

L'avenir de la LNAH ne tient plus qu'à un fil. Moins d'un an après avoir lancé un processus d'expansion, le circuit Michel Godin a besoin de ressusciter la concession de Trois-Rivières dans les prochains jours sinon, ses activités vont cesser. Autour de la table, personne ne veut continuer à faire du hockey à cinq équipes.
Il y a eu ces dernières semaines des projets qui ont avorté à Saint-Jean-sur-Richelieu, Saint-Jérôme et Granby. Les Prédateurs de Laval ont quant à eux fermé les livres mardi soir. Les Prédateurs ont ainsi imité le Blizzard de Trois-Rivières, qui avait avisé la LNAH qu'il ne serait pas de retour, le propriétaire Ronald Lavertu étant fatigué de rédiger des bilans financiers à l'encre rouge.
Lygitsakos impliqué
La concession de Trois-Rivières pourrait toutefois être relancée par les promoteurs qui ont tenté, sans succès de s'implanter à Saint-Jean-sur-Richelieu. Sur les conseils de la LNAH, Le Nouvelliste a appris qu'ils ont approché le Trifluvien Dean Lygitsakos pour orchestrer l'opération sauvetage. Ce dernier vient d'être libéré par la concession de Saint-Georges-de-Beauce après un mandat de deux ans.
Joint au téléphone, Lygitsakos s'est montré prudent, en reconnaissant qu'il y avait des discussions sérieuses en ce moment pour garder ce calibre de jeu dans la cité de Laviolette.
«J'ai la ligue à coeur, je crois sincèrement au marché de Trois-Rivières. Je me tiens proche du dossier et si je peux aider, je vais le faire. C'est tout ce que je peux dire pour le moment», a confié Lygitsakos, qui a mené la concession trifluvienne à un championnat à ses premiers pas dans la Ligue nord-américaine. Depuis, il a aussi dirigé à Jonquière et Saint-Georges-de-Beauce.
Lygitsakos ne veut pas trop commenter le dossier, mais il est plus impliqué qu'il ne le dit. Il a déjà rencontré la Ville de Trois-Rivières, intéressée à garder la LNAH au vieux Colisée. Certains joueurs de l'équipe ont aussi été sondés pour connaître leur intérêt à revenir dans le giron de l'équipe, et les discussions ont été positives.
Il reste bien sûr des choses à attacher mais les acteurs de la LNAH semblent confiants d'en arriver à un dénouement positif. Chose certaine, ils ont convenu de donner un peu de temps à Lygitsakos et aux promoteurs pour bien cerner le milieu avant de prendre une décision.
Du temps qui servira notamment à faire la cour à un ou des hommes d'affaires du milieu pour se joindre au groupe. L'Assemblée générale annuelle de la ligue, prévue ce week-end, a ainsi été repoussée.
Le commissaire de la LNAH, Michel Godin, n'a pas retourné les appels du Nouvelliste.