Pendant que le Blizzard joue devant des foules de moins de 1000 spectateurs, la Ligue nord-américaine de hockey lance un processus d'expansion afin d'ajouter deux concessions à son circuit d'ici 2019.

La LNAH recherche deux nouveaux marchés

Alors que l'avenir de certaines concessions apparaît très incertain, la Ligue nord-américaine de hockey vient de lancer un processus d'expansion dans le but d'intégrer deux nouveaux marchés au sein de son circuit d'ici la saison 2018-2019.
Les dirigeants de la LNAH souhaitent dans un premier temps ajouter une nouvelle formation au cours des prochains moins afin d'en compter huit pour le début de la prochaine campagne.
Cette saison, le retrait des RiverKings de Cornwall avait fait chuter le nombre d'équipes à sept, forçant du même coup les bonzes du circuit Godin à revoir complètement la formule des séries éliminatoires.
Pour démontrer leur intérêt à joindre les rangs de la LNAH, les investisseurs intéressés doivent remplir un cahier de charge en plus de faire un dépôt de 5000 $. Au bout du compte, le coût d'une nouvelle franchise a été établi à 25 000 $, accompagné d'une garantie financière de 35 000 $ «pour assurer sa bonne conduite», explique-t-on.
Pendant ce temps, quelques marchés actuels peinent à joindre les deux bouts, dont le Blizzard qui joue devant des gradins dégarnis au Colisée de Trois-Rivières. Après avoir englouti plus de 100 000 $ dans un bilan financier rédigé à l'encre rouge l'an dernier, le propriétaire Ronald Lavertu se dirige de nouveau vers un important déficit en raison des assistances qui se trouvent bien en-deçà des 1000 spectateurs par rencontre.
Les investisseurs intéressés à se joindre à la LNAH ont jusqu'au 15 avril pour se manifester auprès des dirigeants.