Marc-Antoine Boucher a été roué de coups pendant un match de la Ligue senior A de la Mauricie.

La LHSAM condamne le geste posé par Michaël Dupuis

Le geste posé par Michaël Dupuis en fin de rencontre vendredi vient entacher la réputation de la Ligue senior A de la Mauricie, ce qui irrite au plus haut point Alain Beauchamp, qui se défend bien de présider une ligue qui fait la promotion de la violence.
<p>Alain Beauchamp</p>
«Ce n'est pas du tout représentatif de notre ligue, ce qui s'est passé en fin de match vendredi. On a eu près de deux combats de moins par match cette année par rapport à la saison précédente. On offre du hockey rapide, excitant, robuste aux amateurs mais ce genre de geste sera toujours condamné de façon très sévère.»
En quelques heures, les autorités ont suspendu indéfiniment le défenseur du Blizzard. Une exclusion qui deviendra permanente cet été. «C'est arrivé à 23 h 20, on l'a d'abord suspendu indéfiniment à 8 h 30 le lendemain matin et je veux ajouter que ce fut une décision très facile à prendre pour tous les membres de la direction. Puis, quand la poussière va retomber cet été, ça va être changé en suspension à vie.
Dupuis a des antécédents, et la violence extrême de son dernier geste fait en sorte que nous ne voulons plus de lui à l'intérieur de notre ligue, point à la ligne. Notre ligue en est une de passionnés, du haut jusqu'au bas de la pyramide. On n'avait pas besoin de cet oeil au beurre noir.»
Beauchamp espère que son circuit ne sera pas trop jugé sévèrement sur la place publique. «Des incidents isolés, il y en a dans toutes les ligues. Souvenez-vous de l'incident Todd Bertuzzi-Steve Moore dans la LNH. L'important, c'est comment on réagit face à ces gestes. Chez nous, on n'a pas eu peur dans le passé de suspendre David Bossé et Patrice Tessier pour deux ans, pour des gestes moins graves. Dans le cas de Dupuis, la décision de l'exclure pour toujours est très facile à prendre.»