L’expérience de William Grimard sert bien les Estacades cette saison, mais le Trifluvien Antoine Lyonnais (à droite) fait aussi bonne impression auprès des recruteurs, lui qui n’a que deux défaites en temps réglementaire.

La force tranquille devant la cage des Estacades

Les deux adolescents nous l’assurent, ils ne consultent pas souvent les statistiques. Pourtant, William Grimard et Antoine Lyonnais n’ont pas à rougir: leur fiabilité devant le filet des Estacades est l’une des raisons expliquant les succès des Estacades cette saison dans la Ligue de hockey midget AAA du Québec.

Grimard est originaire des Cantons-de-l’Est, Lyonnais de Trois-Rivières. Le premier a adopté le style papillon alors que dans le cas du Trifluvien, c’est un peu moins orthodoxe. «Je suis un peu plus acrobate disons», sourit Lyonnais qui, à 16 ans, connaît tout un début de carrière midget AAA, n’ayant perdu que deux matchs en temps réglementaire en 14 sorties.

Sa moyenne de 1,90, avant les matchs de la fin de semaine, lui confère le premier rang du circuit alors qu’il pointe au sixième échelon pour le taux d’efficacité (,916).

De son côté, Grimard écoule sa deuxième année chez les Estacades. Il servait d’auxiliaire à Benjamin Lajoie l’an passé, quand le club de Trois-Rivières avait épaté en remportant le Challenge CCM et en se qualifiant pour la finale de la Coupe Jimmy-Ferrari. Cette année, il vise le championnat, rien de moins.

«J’ai vécu de belles expériences avec le groupe de l’année passée, mais je suis davantage impliqué cette saison et j’ai envie de revivre ces émotions. Nous avons le club pour y parvenir», tranche Grimard sans hésiter.

«Le travail des défenseurs nous facilite la tâche, poursuit Lyonnais. Et l’attaque nous donne souvent un petit coussin pour mieux gérer nos matchs.»

Saine compétition

Ce n’est pas toujours le cas dans un vestiaire de hockey, mais les deux gardiens des Estacades entretiennent une bonne relation. «Je connais Antoine depuis le U14, on a beaucoup de respect l’un envers l’autre», témoigne Grimard, qui a vu un peu plus d’action que son coéquipier jusqu’ici.

«C’est un duo intéressant avec une excellente défensive», analyse l’entraîneur des gardiens de la structure midget AAA à Trois-Rivières, Jimmy Appleby. «William a plus d’expérience et sans désaveu à Antoine, il s’est très souvent retrouvé à affronter les meilleures équipes et il a bien répondu. Quant à Antoine, il a fait preuve d’une belle persévérance car il a dû passer par le midget Espoir l’année dernière.»

Lyonnais n’a pas encore été repêché par une équipe de la LHJMQ, mais son calme devant la cage impressionne les recruteurs du circuit Courteau, si bien qu’il devrait avoir la chance de continuer sa carrière à l’échelon supérieur en 2018-19.

Quant à Grimard, il appartient à l’Océanic de Rimouski, un club taillé sur mesure pour collectionner les succès dans les deux ou trois années à venir. «Je ne pense pas trop à l’Océanic, j’essaie de me concentrer sur les Estacades. Avec le groupe que nous avons ici, on peut encore espérer veiller tard au printemps.»

Et les chances d’un printemps mémorable augmenteront si Grimard et Lyonnais enchaînent les bonnes performances devant le filet, comme ils le font depuis septembre. «On concède moins de lancers dangereux que lors des dernières saisons, mais ces tirs dangereux, les gars doivent les arrêter, rappelle Jimmy Appleby. L’aspect mental est à considérer ici.»