Devant, l'entraîneur Serge Lafleur. À genoux, Jonathan Beaudet et Philippe Paquin. Derrière, Julien Houle, Jérémy Houle, Félix-Olivier Beaulieu et Marc-Olivier St-Pierre.

La crosse au champ en plein essor

Serge Lafleur n'avait aucune attente quand il a instauré la crosse au champ au Séminaire Saint-Joseph il y a quelques années. Cet automne, le chef d'orchestre de la discipline mise sur deux équipes seniors, en plus des cinq écoles secondaires de Trois-Rivières ayant décidé de le suivre dans son projet. Résultat: ils sont de plus en plus nombreux à pratiquer la crosse au champ.
«On aura sept écoles l'an prochain à travers la région puisque Shawinigan devrait joindre les rangs», s'enthousiasme l'entraîneur, qui a consacré une bonne partie de sa vie à enseigner ce sport, que ce soit à l'intérieur ou à l'extérieur. 
Or, la crosse au champ, qui se joue sur des terrains extérieurs, gagne en popularité au Québec. Et Trois-Rivières se positionne avantageusement dans le cercle des villes du Sud du Québec ayant développé la discipline. Tout ça commence dans les écoles.
«Les jeunes à qui j'ai appris le sport sont aujourd'hui impliqués avec les adolescents du secondaire pour les initier. Ils jouent aussi au niveau senior. Ça roule!»
Voilà de bonnes nouvelles pour Lafleur, qui a tenté de convaincre l'UQTR d'embarquer dans l'aventure ces derniers mois. Mais le partenariat recherché ne s'est jamais confirmé. Ceci dit, la Mauricie compte néanmoins deux équipes seniors avec l'ajout du Rocket. L'autre club est le Faste-Fou et regroupe les joueurs qui défendaient les couleurs de l'UQTR par le passé. L'équipe a d'ailleurs gagné le championnat provincial en 2016.
«Le prochain objectif consiste à amener une équipe au Cégep de Trois-Rivières, d'autant plus qu'une ligue existe déjà au collégial. Si l'intérêt continue de grandir dans les écoles secondaire, c'est certain que le cégep tendra l'oreille», avance Serge Lafleur, qui dirige les entraînements des deux formations simultanément. Mardi, l'équipe Faste-Fou, composée de joueurs plus vieux, a disposé du Rocket 11-1.
Les deux clubs reviendront à l'action ce samedi, au parc Lambert de Trois-Rivières, dans le cadre d'un tournoi qui réunira toutes les formations du circuit senior québécois. La journée commence à 9 h et s'échelonnera jusqu'en fin d'après-midi.
«À mon âge, je me suis longuement demandé s'il y aura une relève un jour dans la région pour la crosse au champ. De voir les jeunes investir de leur temps en ce moment, c'est très motivant pour un vieux comme moi», rigole Lafleur, qui espère revivre la fièvre des années 70, à l'époque où son sport était l'un des plus populaires de la Mauricie.