Le Bellemare aura l’étiquette de favori pour cette finale, l’équipe n’ayant perdu que trois matchs en saison et deux en séries.

La couronne à Louiseville ou La Tuque

TROIS-RIVIÈRES — Ce serait facile de dire que la logique a été respectée, jusqu’ici, dans les séries éliminatoires de la Ligue de hockey senior AAA du Québec. Après tout, ce sont les deux meilleures équipes au classement qui s’affrontent en finale, dès vendredi au Centre sportif de Louiseville, alors que le Bellemare recevra les Loups de La Tuque.

La vérité, c’est que la parité est si forte dans la LHSAAAQ qu’il aurait été malhonnête d’affirmer, il y a quelques semaines, que ces deux clubs se retrouveraient pour l’ultime ronde après une balade tranquille contre les autres formations du circuit.

Au terme d’un balayage de quatre parties face aux Sportifs de Joliette, le Bellemare, champion incontesté du calendrier régulier, a eu besoin de six rencontres pour sortir le BigFoot de Saint-Léonard-d’Aston. Deux défaites en séries, c’est une de moins que durant toute leur saison (19-2-1)!

Les Loups, eux, ont éliminé le Wild de Windsor en cinq matchs, avant de se charger du Condor de Saint-Cyrille en six joutes. Les Latuquois ont notamment vaincu le robuste Condor à deux reprises sur la route.

«On a une cible dans le dos»
À Louiseville, l’entraîneur-chef André Lachance est conscient que son club fait des jaloux à travers la ligue. Le Bellemare gagne la plupart de ses matchs, année après année. Le prochain objectif: décrocher un deuxième titre de suite.

«On a une cible dans le dos! Le BigFoot a essayé de nous sortir de notre game et ça n’a pas fonctionné.»

Lachance fait allusion à la suspension décernée par la ligue à son défenseur Pierre-Luc Bouchard, après un coup porté à la tête de Jérémie Beauchemin du BigFoot.

Le directeur général de Saint-Léonard, Samuel Fortier, avait alors préparé une sortie médiatique pour dénoncer ce geste. De l’autre côté, Bouchard a toujours maintenu qu’il n’avait pas eu l’intention de blesser Beauchemin. Bouchard est revenu dans l’alignement lors de la sixième partie, qui a vu le Bellemare se débarrasser du BigFoot.

Le gardien des Loups, Steven Veilleux, fait du bon travail depuis le début des éliminatoires.

«Je trouve que nous avons bien géré ça à l’interne, est d’avis Lachance. Beauchemin était de leur alignement dès la partie suivante. Mais c’est ça avec St-Léo, c’est souvent amplifié! De toute façon, c’est derrière nous maintenant. Ils n’étaient pas des adversaires faciles à vaincre et ce sera la même chose avec les Loups.»

C’est la vitesse des patineurs de La Tuque qui impressionne le plus Lachance. «Sur une grande glace comme la leur, c’est payant! C’est tellement difficile de gagner là-bas et Tommy [Gauthier, l’entraîneur-chef des Loups] reçoit un bon coup de main de Tommy Tremblay pour le recrutement. Ils forment une bonne organisation, on sait qu’il y a un respect mutuel entre nous.»

Trois des quatre matchs ont tourné à l’avantage du Bellemare en saison. Au printemps dernier, Louiseville a envoyé La Tuque en vacances au terme des demi-finales.

«Je m’attends à une série âprement disputée. La foule et le dernier changement à domicile représenteront des avantages. Nous sommes contents d’avoir l’avantage de la patinoire. Côté infirmerie, je pense que nous avons un peu moins souffert que les Loups en séries. Quand tu gagnes contre Saint-Cyrille, tu gagnes aussi des bleus!»

Deux absences de taille chez les Loups
Les Loups entameront la finale sans Gabriel Cromp, pilier de la défensive. Joakim Arsenault, un des bons marqueurs du club, s’absentera aussi. Le jeu convaincant de ses hommes à la fin de la dernière série forge cependant la confiance de l’entraîneur Tommy Gauthier, à l’aube de cette finale.

«On va tout donner. Sur papier, nous sommes maganés, mais on a le coeur à la bonne place! Un gars comme Mathieu Boulianne fait de l’excellent travail en remplacement d’Arsenault sur la deuxième unité d’attaque.»

Gauthier a encore frais en mémoire l’élimination crève-coeur de ses Loups face au Bellemare, il y a un an. Un but marqué contre leur camp, à quelques secondes de la fin du sixième match, a scié les jambes des Latuquois, au Colisée Denis-Morel.

«On veut effacer ça de notre mémoire! Le Bellemare a sensiblement le même club alors on les connaît, nous serons prêts. Ils n’ont pas de faiblesse à aucune position et ils peuvent parfois manquer de respect à l’adversaire, on les connaît bien.»

À La Tuque, les amateurs assisteront enfin à une finale senior. Ça ne s’est pas vu depuis quelques décennies. «Les gens nous en parlent. On a la meilleure foule de la ligue, plusieurs partisans nous ont suivis à Saint-Cyrille, alors c’est certain qu’on veut gagner ça pour eux également.»