À la manière de Raymond Bourque, le vétéran Joe Thornton aura l’occasion de se retirer au sommet de son sport en juin, en remportant la Coupe Stanley pour la première fois de sa carrière.

La consécration de Jumbo Joe

Après 21 saisons, Joe Thornton pourra enfin dire mission accomplie ce printemps. À 39 ans et une feuille de route très bien remplie, Jumbo Joe va pouvoir cocher le dernier fait d’armes qui manque à sa brillante carrière: une conquête de la Coupe Stanley, assortie d’une grosse bague. L’heure des Sharks de San Jose est enfin arrivée.

Voilà déjà plusieurs printemps que le grand barbu au numéro 19 croit qu’il aura droit à sa journée avec le précieux trophée. Au printemps 2016, ça semblait de plus en plus concret, mais Sidney Crosby en a décidé autrement en finale.

Cette année sera toutefois différente dans le nord de la Californie. La recette de Peter DeBoer a été quelque peu modifiée. Des joueurs de soutien de talent ont été ajoutés et l’arrivée d’Erik Karlsson a offert aux Sharks un trio de défenseurs redoutables avec Marc-Édouard Vlasic et Brent Burns. Le talentueux Suédois pourra-t-il être en santé? Voilà un gros point d’interrogation. En pleine possession de ses moyens, l’ancien enfant-chéri des Sénateurs permet aux Sharks de se positionner au sommet de l’élite.

Quant à Burns, il fera la différence dans les moments critiques et on lui décernera le trophée Conn-Smythe après avoir eu raison du puissant Lightning de Tampa Bay en grande finale.

Tout ça sous les yeux d’un Joe Thornton aux anges.