La deuxième Classique hivernale se tiendra les 8 et 9 février à Saint-Tite.

La Classique hivernale de retour à Saint-Tite

SAINT-TITE — Personne ne pourra jamais accuser les Cataractes d’avoir froid aux yeux. Pour une deuxième fois en quatre ans, ils se lancent dans la tenue d’une Classique hivernale, qui se tiendra en février 2019 aux Grandes Estrades Coors Banquet de Saint-Tite. À la recherche d’un événement de marque pour marquer le 50e anniversaire de naissance de la franchise et de la LHJMQ, deux matchs à l’extérieur ont été programmés les 8 et 9 février, face à l’Océanic de Rimouski et les Remparts de Québec.

«On veut recréer la magie de 2015. Les gens avaient adoré la première expérience, et la question qu’on se faisait poser, ce n’était pas si on allait répéter l’expérience, mais bien quand ça allait se produire», a expliqué le président des Cataractes, Roger Lavergne. «Pour nous, le 50e anniversaire représentait le meilleur scénario. On vous réserve des surprises, on veut carrément rehausser le standard pour un événement du genre, comme on vient de le faire avec le repêchage en juin.»


Valentin Nussbaumer, Martin Mondou, Gilles Courteau, Roger Lavergne et Gilles Gignac ont hâte à cette deuxième Classique hivernale qui sera présentée à Saint-Tite en février 2019.

Les Cataractes deviennent la première équipe de la Ligue canadienne à s’aventurer dans une deuxième Classique. C’est d’ailleurs seulement la troisième fois de l’histoire du circuit Courteau que cette formule sera utilisée. L’an dernier, à Drummondville, les promoteurs ont dû éponger un déficit. «C’est vrai qu’il y a un risque financier rattaché à ça. Mais bon, la première fois, Dame Nature avait été clémente avec nous, et nous avions réussi à attirer plus de 13 000 personnes et à dégager des surplus. On vise le même objectif. Les amateurs de sports sont derrière nous, ils nous l’ont souvent prouvé depuis que nous opérons l’équipe. Nous sommes confiants d’avoir droit au même appui», confie Lavergne, en ajoutant l’importance du partenariat avec le Festival Western de Saint-Tite. «On aurait pu faire la Classique ailleurs, on a regardé quelques autres sites potentiels. Si on revient ici, c’est en raison de l’expertise des gens du Festival Western et de la belle collaboration de la Ville de Saint-Tite. Et puis on va se le dire, c’est un site parfait, car les gens ont l’impression d’être quasiment assis sur la glace pour apprécier le spectacle. Cette combinaison nous donne confiance.»

Il y aura quand même quelques nouveautés au menu. La fin de semaine précédant les deux matchs de hockey junior, le site sera utilisé par d’autres niveaux de jeu. Lavergne n’a pas voulu entrer dans les détails puisqu’il reste des choses à attacher, mais tout indique que les Estacades de Trois-Rivières midget AAA seront l’une des formations impliquées.  «On veut impliquer le plus de monde possible, ce sont des installations extraordinaires, alors il faut en profiter. L’idée, c’est d’implanter une ambiance festive qui va durer pendant une bonne semaine. On a des surprises en réserve», témoigne-t-il.

Bien sûr que la pièce de résistance sera les deux matchs face à l’Océanic de Rimouski le vendredi soir et les Remparts de Québec le samedi après-midi. Ces deux équipes n’ont évidemment pas été choisies au hasard. L’Océanic compte dans ses rangs le jeune surdoué de 17 ans Alexis Lafrenière, déjà la principale tête d’affiche de la LHJMQ. Chez les Remparts, la saison 2018-19 marque le grand retour de Patrick Roy comme entraîneur-chef et directeur-gérant, lui qui faisait courir les foules à son premier règne dans la Vieille Capitale. «Voilà deux beaux défis pour notre jeune équipe», indiquait le directeur-gérant Martin Mondou, très heureux d’avoir la chance de vivre une autre expérience du genre. «Ceux qui étaient là en 2015 vont s’en souvenir toute leur vie. Je suis persuadé que ce sera la même chose en février. Il y a vraiment un cachet spécial à jouer ici.»

Le commissaire de la LHJMQ, Gilles Courteau, était lui aussi ravi de se retrouver à nouveau à Saint-Tite. «Ça prend de l’audace pour se lancer là-dedans, c’est très exigeant pour une organisation. Les Cataractes ont montré par le passé qu’ils étaient en mesure d’organiser de très beaux événements. Avec le contexte du 50e anniversaire, et la présence d’Alexis Lafrenière et de Patrick Roy, je pense que tout est place pour que le désir des amateurs de sports d’être là soit très fort.»

Carnet de notes

La mise en vente des billets sera lancée le 15 novembre. D’ici là, les détenteurs de billets de saison ont priorité pour se procurer les premiers billets disponibles... Le match du vendredi 8 février sera diffusé en direct sur les ondes de TVA Sports. Le second duel face aux Remparts sera peut-être lui aussi ajouté à la grille de la chaîne spécialisée...