Dès la saison prochaine, la Cage aux sports assurera l'exploitation des concessions alimentaires du stade Fernand-Bédard. Son président, Jean Bédard, à gauche, se réjouissait de cette entente avec celui des Aigles, Jean-François Picard, à droite. Ils entourent Navuth Eap, directeur des opérations des restaurants de l'entreprise.

La Cage au stade Fernand-Bédard

Les Aigles de Trois-Rivières de la Ligue Can-Am compteront un nouveau partenaire la saison prochaine. La chaîne de restaurants la Cage aux sports sera dorénavant à la tête des concessions alimentaires du stade Fernand-Bédard.
Pour l'organisation trifluvienne, ce changement prend tout son sens puisqu'il lui permettra de concentrer ses efforts sur l'expérience du spectateur lors des parties, plutôt que d'investir une bonne partie de ses énergies afin de s'assurer que les restaurants de l'enceinte ne connaissent pas de problématique, une tâche qui semblait être prenante pour les dirigeants la saison dernière.
Le président de l'équipe, Jean-François Picard, affirme qu'il n'y aura pas de pertes financières malgré ce changement. «Pendant qu'on ne s'occupe pas des concessions, on peut faire d'autres choses, qui, au final, vont nous amener plus de spectateurs, donc plus de revenus.»
Le premier projet du président des Cages aux sports, Jean Bédard, sera d'aménager une version miniature d'un de ses restaurants à l'intérieur du stade, plus précisément dans ce qui était jusque-là le salon VIP. Un investissement chiffré entre 50 000 $ et 60 000 $ pour l'entreprise.
Bédard avoue d'emblée que le but de ce partenariat de trois ans avec les Aigles n'est pas de faire fortune. Il y voit un moyen d'encourager le sport, mais aussi le développement de la filière alimentaire de l'entreprise, qui fait le même boulot pour les Capitales de Québec et l'Impact de Montréal.
«C'est un modèle qui est fidèle à ce que nous faisons. C'est bien d'avoir une commandite dans le stade, mais nous cherchons à savoir comment nous pouvons transformer le tout en activité. Nous ne sommes pas ici pour faire de la grosse business. C'est de cette façon que nous avons procédé avec InterBox. Notre but ici est de s'autofinancer. Je ne pense pas que nos actions vont faire un bond à la suite de l'annonce», a-t-il rigolé.
L'homme d'affaires y voit aussi une bonne façon de s'établir au sein de la Ligue Can-Am. En plus de Québec et maintenant Trois-Rivières, la Cage aux sports lorgne le stade d'Ottawa, qui accueillera une formation du circuit en 2015. Bédard garde aussi un oeil sur les discussions afin d'amener un club à Montréal.
Picard a d'ailleurs révélé que les discussions se poursuivent avec les instances politiques de la Métropole quant à l'arrivée d'une équipe du circuit Wolff. «Ça chemine très bien, mais avec le contexte politique présent, tout est au ralenti.»
Steve Brown de retour
Par ailleurs, les Aigles ont confirmé le retour du voltigeur de centre Steve Brown l'été prochain. L'année dernière, le Colombien avait conservé une moyenne au bâton de ,288, en plus de cogner 19 longues balles, ce qui a fait de lui le frappeur le plus puissant de l'équipe. «Il fait partie de notre noyau. C'est un athlète incroyable. C'est très intéressant de pouvoir compter sur un joueur qui est drôle et spectaculaire», a conclu Jean-François Picard.