Alex Galchenyuk

La Cadillac au dépotoir

COMMENTAIRE / Le sujet qui retient l’attention chez le Canadien en ce début de saison – mis à part les défaites, les performances de Carey Price, les gaffes à répétition à la ligne bleue ou encore la disparition complète de Max Pacioretty – est sans contredit la saga Alex Galchenyuk. Rarement aura-t-on vu une équipe aussi mal gérer un joueur.

Encore une fois jeudi, Galchenyuk s’est retrouvé sur le quatrième trio du Canadien dans la défaite de 6-3. Un retard de trois buts après 20 minutes n’a pas été suffisant pour ramener l’attaquant dans les bonnes grâces de Claude Julien et il a fallu attendre en troisième période pour le voir obtenir une promotion.

Pourtant, Galchenyuk apparaissait avant la rencontre au 80e rang dans la LNH pour les buts marqués par minute jouée, ce qui en fait, ironiquement, le meilleur chez le CH à ce chapitre. C’est curieux de voir une équipe si peu prolifique laisser son meilleur tireur sur le banc.

Bien sûr, le jeu du 27 n’est pas à la hauteur des attentes. Bien sûr, il est au coeur de plusieurs rumeurs à propos de problèmes personnels. Mais connaissez-vous plusieurs équipes qui confinent un marqueur de 30 buts de seulement 23 ans au quatrième trio? À quel point le Tricolore veut-il écoeurer un joueur à la confiance visiblement brisée en le réduisant à un tel rôle?

Ce traitement aura été l’apanage de la carrière de Galchenyuk à Montréal. À l’aile, au centre, premier ou quatrième trio, le CH aura tout fait pour ne pas l’asseoir dans une chaise en lui témoignant de la confiance et accepter ses quelques erreurs. Malgré tout, parmi tous les joueurs repêchés en 2012, il est le plus prolifique avec 208 points.

Il semble de plus en plus évident que Galchenyuk sera échangé. Un attaquant de 23 ans, qui a le compas dans l’œil, devrait attirer plusieurs équipes. Or, le Canadien a fait un travail impeccable pour faire chuter sa valeur et les autres directeurs généraux en sont bien conscients. 

Lorsque Marc Bergevin sera congédié, son prochain emploi ne sera assurément pas celui de vendeur de voitures. Sa Cadillac avait besoin d’un nouveau moteur, il a préféré l’envoyer au dépotoir.