Si les astres s’alignent correctement, Mikaël Zewski pourrait bien être en action en plein cœur du Stade Stéréo Plus d’ici la fin de l’été.

La balle est dans le camp des Aigles

TROIS-RIVIÈRES — Mikaël Zewski, maintenant classé 18e au monde chez les 147 livres par la WBC, aura-t-il la chance de se battre cet été dans son patelin?

La réponse appartient aux Aigles de Trois-Rivières, qui ont une offre de partenariat de GYM entre les mains. Si l’équipe présidée par Marc-André Bergeron décide d’imiter les Cataractes et de plonger dans l’aventure du noble art, un gala sera mis sur pied à la fin août ou au début septembre. La décision est donc imminente. «Il nous reste des choses à valider. La réflexion se poursuit. Les Cataractes ont fait de l’excellent boulot avec leurs deux galas, ils ont établi un très haut standard. Pour nous, si on y va, on va viser la même chose. Or, pour y arriver, ça prend certaines conditions», fait valoir Bergeron. «Ce qui est certain, c’est que nous voulons diversifier nos activités. On a accès à un super beau site, il y a différentes possibilités. La boxe en est une. Si les bonnes conditions sont réunies…»

Bergeron ne veut pas entrer davantage dans les détails. Selon les informations du Nouvelliste, les Aigles chercheraient à avoir des garanties sur la qualité de la carte qui serait concoctée par GYM. Le choix de l’adversaire de Zewski, de même que la teneur de la demi-finale, serait au cœur de leurs préoccupations.

ZEWSKI A FAIM
Les Aigles peuvent être partiellement rassurés, Zewski est sur la même longueur d’onde. Pour ce potentiel premier rendez-vous dans sa ville, le pugiliste qui revendique 31 victoires en 32 sorties chez les professionnels et qui est détenteur de la ceinture WBC internationale souhaite un vrai test. «Je l’ai dit à mon gérant (Cameron Dunkin), je ne veux plus être protégé. Je veux me battre contre un gars qui va me faire avancer dans les classements. 18e, c’est bien, considérant que j’avais été complètement rayé de la carte. Mais ce que je veux à court terme, c’est une place dans le top 15, sinon dans le top 10. Pour y arriver, il est temps de prendre des risques», répète Zewski, qui tient ce discours depuis quelques mois déjà.

Ce dernier est d’ailleurs agent libre, il a terminé son contrat de trois combats avec GYM. Il n’a rien contre l’idée de continuer sa route avec Yvon Michel, au contraire. En même temps, sa position d’agent libre le rend disponible pour n’importe quel promoteur prêt à lui livrer ce qu’il recherche. «Je suis rendu au stade de ma carrière où je dois avancer», lance-t-il.

Michel est bien conscient que Zewski a faim, et c’est la raison pour laquelle il a mis bien des efforts pour tenter de trouver un terrain d’entente avec les Aigles. Que ça fonctionne ou non, il se dit persuadé que Zewski va continuer à se battre au sein de son écurie. «J’ai eu de bonnes discussions avec les Aigles, ils sont en train d’évaluer tout ça. J’espère que ça va fonctionner. Sinon, on regarder pour d’autres possibilités cet automne, à Trois-Rivières ou ailleurs. J’ai une entente verbale avec son agent, on va continuer notre association. Le plan, c’est de lui donner deux autres combats d’ici la fin de l’année, afin de l’amener dans le top 10. Quand tu es rendu dans le top 10, tout est possible», conclut Michel.

Carnet de notes
Classé 18e par la WBC, Zewski est répertorié au 67e rang par le site Boxrec, qui a sa propre méthode de classement. Au Canada, selon Boxrec, Zewski est au deuxième rang, derrière Custio Clayton…