Louis-Philippe Dumoulin est débarqué à Toronto en tant que meneur au classement des pilotes de la série NASCAR Canada.

L.-P. Dumoulin, le point de mire

TROIS-RIVIÈRES — Installé au sommet des pilotes après les trois premières courses de la saison de NASCAR Canada, Louis-Philippe Dumoulin sera assurément le point de mire ce week-end à l’occasion du Grand Prix Pinty’s de Toronto.

Deuxième l’an dernier sur le circuit routier de la métropole canadienne, le pilote de la voiture numéro 47 WeatherTech Canada/Bellemare a une fois de plus des ambitions de podium. Champion de la série en 2014, Dumoulin sait pertinemment que tout peut basculer rapidement an NASCAR Canada, malgré ses 128 points en banque. Derrière lui, les Cole Powell (121 points), Andrew Ranger (120 points), Marc-Antoine Camirand (120 points), Kevin Lacroix (117 points) et D.J. Kennington (117 points) seront assurément à ses trousses samedi.

«J’ai déjà gagné le championnat. Je sais que c’est long, une saison. C’est certain que je veux gagner, mais comme au hockey, tu as beau mener après une ou deux périodes, tu peux te faire scorer assez rapidement», illustre Dumoulin, détenteur d’une victoire cette saison. «Je garde le focus sur la victoire, mais on l’a vu avec Lacroix lors de la dernière course, tu peux reculer d’un seul coup au classement.»

Un dépassement à réessayer
Parmi les prétendants à son siège on retrouve le pilote de Saint-Léonard-d’Aston, Marc-Antoine Camirand, qui est toujours en quête d’un premier drapeau à damier en NASCAR Canada.

À bord de sa Chevrolet 22 GM Paillé, Camirand a bien l’intention de faire oublier son abandon de l’an dernier sur cette même piste. En 2017, le Léonardais talonnait Kevin Lacroix, avec moins de 10 tours à compléter. Cependant, au moment de tenter un dépassement, Camirand a raté sa manœuvre pour voir sa course prendre fin dans un mur de pneus au 29e tour sur un total de 35.

«J’ai très bien roulé l’an passé avant de me sortir de la course comme un grand en voulant dépasser le meneur. J’y ai rêvé souvent à ce dépassement et je vais le réussir cette année! Si l’occasion se présente, c’est certain que je vais refaire le coup à la même place», note celui qui compte deux résultats dans le top 5 depuis le début de l’année.

«Un circuit comme Toronto, c’est plus mon style de pilotage. Le championnat est hyper serré présentement et il va falloir réussir par en gagner une. Mais en même temps, tu veux scorer le maximum de points à chaque sortie. Tous les petits bonus que tu peux aller chercher ici et là, ça peut s’avérer très payant en bout de ligne.»

J.-F. Dumoulin optimiste
Coincé au 12e rang, avec 88 points à son dossier, Jean-François Dumoulin espère pouvoir bâtir sur son septième rang obtenu à Vallée-Jonction, il y a deux semaines. Il s’agissait de la première épreuve que le pilote de la voiture 04 Spectra Premium réussissait à compléter cette saison, après deux abandons.

En prime, l’aîné des frères Dumoulin a toujours bien fait dans la Ville Reine. «J’ai fini cinquième l’an passé. Mais la saison a commencé à bien aller lors de notre dernière course. On sait qu’on peut rouler avec le peloton rapide. On débarque à Toronto en quête de podium... et de victoire!»

Trois ans de plus avec WeatherTech

Le meneur au classement des pilotes de la série NASCAR Canada, Louis-Philippe Dumoulin, a profité de sa présence dans Ville Reine pour annoncer une prolongation de partenariat de trois ans avec son commanditaire principal, WeatherTech Canada, soit jusqu’en 2021.

Voilà déjà sept ans que le Trifluvien est associé à l’entreprise spécialisée en tapis d’auto haut de gamme. C’est d’ailleurs la compagnie de David MacNeil qui lui avait permis de disputer une première saison complète en NASCAR Canada, au printemps 2012, alors qu’il venait de remporter le titre de recrue de l’année.

À l’époque, Dumoulin avait été mis en contact avec MacNeil alors qu’il était entraîneur dans la série Ferrari Challenge. Parmi ses élèves se trouvait Cooper MacNeil, le fil du propriétaire de WeatherTech USA. De fil en aiguille, les liens se sont rapidement tissés vers WeatherTech Canada.

Dumoulin est évidemment bien heureux de pouvoir poursuivre l’aventure avec ce partenaire de confiance. «Nous venons d’un petit village avec des moyens modestes et nous sommes conscients de la chance que nous avons d’évoluer dans le monde de la course automobile grâce à nos partenaires.»

De leur côté, les propriétaires de WeatherTech Canada, Tony Page et Joe Magri, s’estiment comblés par l’entente les liant à la voiture Dodge numéro 47.

«À l’instar de notre engagement à concevoir, développer et distribuer des accessoires automobiles d’une qualité dépassant toute concurrence, Dumoulin Compétition et Louis-Philippe Dumoulin optimisent leur talent créatif et de qualité supérieure dans toutes les activités en coopération avec WeatherTech Canada.»