Il ne faut jamais parier contre Johan Kristoffersson. Malgré une journée difficile la veille, le pilote suédois est monté sur la plus haute marche du podium, confirmant sa sixième victoire en sept étapes. Une domination complète jusqu’ici dans le Championnat mondial de rallycross.

Kristoffersson refait le coup

Trois-Rivières — Propulsé par la voiture la plus rapide du Championnat mondial de rallycross et adoptant une technique de conduite quasi parfaite, Johan Kristoffersson a remporté le Grand Prix de Trois-Rivières, dimanche après-midi sous les chauds rayons du soleil.

L’écurie Volkswagen a confirmé sa domination en couronnant le Suédois de 29 ans pour la sixième fois en sept épreuves cette année. Son compatriote Timmy Hansen et la légende française du rallye Sébastien Loeb, sur Peugeot, ont complété le podium. Mattias Ekstrom, Petter Solberg et Janis Baumanis occupaient les positions 4 à 6 de la finale.

Cette victoire confère à Kristoffersson une confortable avance de 55 points avec encore cinq pays à visiter dans ce Mondial 2018. Ça prendrait une catastrophe pour priver d’un deuxième titre de suite celui que certains surnomment le Michael Schumacher du rallycross. Il avait aussi gagné au GP3R l’an passé.

La veille, rien ne laissait présager un tel dénouement pour Kristoffersson. Il ne figurait pas dans le top-5 des coureurs les plus rapides au terme des deux séances initiales de qualifications. S’inspirant de la tradition des grands pilotes, il a gardé le meilleur pour la fin.

«C’est un très beau dimanche encore une fois», a manifesté le héros de la journée, tout sourire. «Je me sentais moins confortable samedi. La bonne nouvelle, c’est que nous avons retrouvé nos repères quand l’enjeu était le plus important. J’adore cette piste et cette ville, j’espère pouvoir gagner pour une troisième fois en 2019. J’ai déjà hâte!»

Le meilleur... avant la fin
Les quatre séances de qualifications et la demi-finale ont offert un spectacle de qualité aux amateurs. Il y a eu beaucoup de batailles, notamment à la sortie du tour alternatif.

Photo: Olivier Croteau 2017/08/05 Trois-Rivieres Quebec, Canada. Championnat du Monde de RallyCross FIA. Johan Kristoffersson,

Sébastien Loeb s’est souvent retrouvé au cœur de l’action. Vainqueur des deux premières qualifications, la tendance penchait pour une victoire de Loeb dimanche.

Le nonuple champion mondial de rallye a cependant été victime d’un contact avec la voiture Audi de Mattias Ekstrom dans la manche Q3, à la sortie du tour alternatif dans l’Hippodrome 3R.

Une erreur dans le dernier virage, à la sortie de l’hippodrome en demi-finale, l’a aussi fait décaler de quelques places sur la ligne de départ pour la finale. C’est dommage, car on aurait aimé le voir sur la même ligne que Kristoffersson.

Loeb demeure le seul autre pilote à avoir gagné une course cette année. Ça se passait en Belgique, au printemps.

«On était au top [samedi], mais on a vécu des moments compliqués [dimanche]», convenait Loeb, qui n’en voulait pas trop à Ekstrom. Pas cette fois, du moins.

«Je ne crois pas que c’était une action volontaire, sauf qu’on l’a payé cher tous les deux. Sur ce coup, je lui en veux moins que pour d’autres. Il n’est jamais tendre en piste.»

Parmi les bons coups de la journée, Andreas Bakkerud a impressionné les spectateurs en terminant la demi-finale malgré un bris de suspension.

Comme l’an dernier, la finale a manqué un peu de piquant. Qu’à cela ne tienne, en combinant toutes les courses du Mondial de rallycross du week-end, l’ensemble du spectacle aura été captivant.