Simon Kean va mettre son titre mineur WBC en jeu samedi face à Siarhei Liakhovich.

Kean-Liakhovich: «On aura des réponses»

Trois-Rivières — Même s’il campe un rôle de soutien sur la carte d’Eye of the Tiger Management, Simon Kean (17-1-0, 16 K.-O.) va jouer une partie de son avenir samedi soir au Centre Bell. Ses rêves de se mesurer un jour à la crème planétaire des poids lourds, il aura une première occasion de les valider en se mesurant à Siarhei Liakhovich (27-7-0, 17 K.-O.), qui a déjà appartenu à ce groupe sélect. Le Biélorusse a beau avoir 43 ans, c’est illogique de croire qu’il sera une proie facile pour le Trifluvien.

«Tu regardes son parcours et ses combats, c’est évident que c’est un boxeur avec du talent. Et, le talent, peu importe l’âge, ça ne disparaît jamais. Autant chez les pros que chez les amateurs, Simon n’a jamais affronté un aussi bon boxeur. Il est dans la même ligue que Toni Yoka. Nous sommes conscients que c’est un combat dangereux», souligne l’entraîneur de Kean, Jimmy Boisvert, qui tient Liakhovich en haute estime. «Jamais il ne s’est présenté à un gala pour toucher simplement un chèque de paie. Il ne commencera certainement pas samedi soir. La commande passée à Simon, c’est d’être aux aguets en début de combat, de façon à ne pas se faire surprendre», ajoute-t-il.

Boisvert est d’accord que c’est donc une soirée baromètre pour son poulain. «On aura des réponses samedi soir. Ou bien nous sommes piles dans le plan tracé par Camille (Estephan), ou bien Simon devra réfléchir. C’est correct, ça fait partie de la boxe. À un moment donné, tu arrives à un carrefour et ta job, c’est de t’arranger pour prendre le bon chemin. Pour aller là où il veut aller, Simon doit battre des gars comme Liakhovich. Nous sommes là samedi.»

Le camp d’entraînement du Grizzly s’est amorcé au ralenti, paraît-il. Kean revenait d’une blessure à un coude, la prudence était de mise. Plus le combat approchait par contre, plus la cadence a été augmentée et dans les dernières semaines, les standards fixés ont été atteints. «Physiquement, tout est en ordre. Simon doit maintenant monter sur le ring avec le même désir que lors de la revanche face à Carman. La hargne, c’est une clé. Je m’attends à une bagarre de jabs, les deux boxeurs en ont un bon. J’ai hâte de voir aussi comment Liakhovich va réagir quand Simon va le pincer d’aplomb pour la première fois.»

Vendredi, Kean a enregistré un poids de 239 livres, 13 livres de plus que son expérimenté rival. «Ce fut une pesée sans histoire, respectueuse. C’est parfait comme ça. Les deux gars ont gardé leurs énergies pour samedi soir.»