Après avoir battu Mike Sheppard samedi, Simon Kean se prépare à livrer un combat en février, au Centre Geravis Auto de Shawinigan.

Kean expéditif

Trois-Rivières — Simon Kean est chanceux de ne pas être payé à l’heure! Encore une fois, samedi soir, le poids lourd trifluvien a été expéditif en enregistrant un K.-O. dès le deuxième assaut aux dépens de Mike Sheppard (25-22-2).

Ce duel lançait la carte de boxe à Laval, dont le point culminant était le combat de championnat du monde entre David Lemieux et Billy Joe Saunders. Kean n’a laissé aucun doute sur sa supériorité face au vieux routier américain, qui est devenu sa douzième victime d’affilée depuis qu’il a gradué chez les pros.

«Ça s’est bien passé, j’ai respecté le plan de match. Au premier round, je l’ai pincé avec une gauche mais mon entraîneur m’a demandé de le laisser survivre jusqu’au deuxième round. C’est ce que j’ai fait, j’ai pu travailler avec mon jab. J’ai montré des choses que j’ai travaillées au gymnase ces dernières semaines. J’étais vraiment confortable sur le ring», a poursuivi Kean, en remerciant ses commanditaires pour leur appui.

Face à Braidwood?

Le prochain combat de Kean est programmé pour le 10 février, au Centre Gervais Auto. L’olympien devrait avoir alors droit à un premier véritable test en carrière. 

Les détails du gala orchestré par les Cataractes de Shawinigan et Eye of the Tiger Management vont être dévoilés d’ici une semaine en conférence de presse. Kean dit ne pas être au courant, mais s’excite avec les rumeurs qui alimentent les réseaux sociaux. 

«On m’a dit qu’Adam Braidwood avait peut-être finalement accepté le défi pour le 10 février. Je n’ai aucune confirmation mais si c’est ça, tant mieux. Ça fait un bout de temps que j’attends ce combat. Je vais être prêt pour lui, c’est un dossier que j’ai hâte de régler», sourit Kean, qui ne prévoit pas festoyer au cours des prochains jours. 

«Les Fêtes, ça va être tranquille pour moi cette année. Je ne peux me permettre le luxe de trop m’éloigner du gymnase. C’est un sacrifice qui sera payant le 10 février.»

Autre victoire pour Balmir

De son côté, Jordan Balmir a montré samedi soir qu’il n’était pas au Mexique pour jouer les touristes. Le coéquipier de Kean au club Performance a mis moins de deux minutes avant de liquider Ulises Banda (0-4) dans un duel prévu initialement pour six rondes.

C’était la septième victoire en autant de sorties chez les pros pour le poids moyen natif de Drummondville. Balmir, comme Kean, va faire partie de la carte du 10 février à Shawinigan.