Simon Kean a renoué avec la victoire la semaine dernière.

Kean-Carman II, c'est signé

ROUYN-NORANDA — Tous les obstacles séparant Simon Kean (16-1, 15 K.-O.) et Dillon Carman (14-4, 13 K.-O.) d’un combat revanche ont été franchis. L’Ontarien a finalement signé le contrat qui l’engage à offrir une deuxième chance à Kean, le 15 juin à Shawinigan, dans un gala présenté conjointement par Eye of the Tiger Management et les Cataractes de Shawinigan.

Carman a souillé la fiche parfaite du Trifluvien en lui passant le K.-O. en octobre 2018. Après une pause de quelques mois, Kean est revenu au boulot, et il a été tranchant à son combat de retour la semaine dernière, liquidant Rogelio Omar Rossi (20-8-1, 13 K.-O.)  en deux rounds. De son côté, Carman n’a pas duré un round en février face au Russe Evgeny Romanov (12-0, 9 K.-O.)

 «C’est un combat que les amateurs veulent voir. Un combat auquel Simon tient. Nous sommes très heureux de le présenter chez nous», expliquait Roger Lavergne, président des Cataractes. «Maintenant que la revanche est finalisée, on peut travailler plus en profondeur sur la sous-carte. On a promis une sous-carte relevée, on va tenir parole. Encore une fois, on va tout mettre en œuvre pour gâter les fans qui viendront passer la soirée avec nous le 15 juin.»

 Ce sera le troisième gala orchestré par EOTM et les Cataractes en 16 mois. En 2017, les deux premiers galas avaient attiré plus de 8000 personnes. «On a établi un standard, on n’ira pas en dessous.»

«Je vais le planter»

Si Lavergne est heureux que les négociations aient débouché sur une entente, personne n’est plus comblé que l’olympien mauricien. «Des poids lourds ont déjà été surpris dans le passé sans prendre leur revanche et ils sont quand même devenus champions du monde par la suite. Je pense notamment à Bermane Stiverne. Si Carman n’avait pas voulu signer, on aurait tout simplement passé à un autre dossier. Ceci dit, rien ne me fera plus plaisir que de lui casser la gueule en juin! Je vais le planter, tu peux l’écrire. Il n’a pas vu le vrai Grizzly en octobre. Les erreurs commises ne seront pas répétées. Il va faire le saut!»

 Kean est également reconnaissant envers Estephan de présenter ce combat à Shawinigan. «Il aurait pu amener le combat ailleurs. Il me donne la chance de me reprendre chez moi, devant mes fans. Ça va être toute une soirée, mes amis. Ne manquez pas ça!»

Yoka devra attendre

Par ailleurs, les retrouvailles entre Tony Yoka et Kean vont devoir attendre. Interpellé sur les médias sociaux par le champion olympique de Rio, Kean a rapidement fait savoir qu’il était prêt à se mesurer à nouveau au Français, qu’il avait battu aux Jeux de Londres en 2012. Selon Kean, Yoka est un peu plus pressé que son promoteur de mettre ce duel sur pied. «Mon patron a parlé au clan Yoka, qui n’avait pas le budget nécessaire pour mettre sur pied le combat. Pas de problème, ils n’ont qu’à nous faire signe quand ils seront prêts. Je l’ai battu chez les amateurs avec une épaule en compote, imagine ce que je vais lui faire avec mes deux bras en santé et des petits gants chez les pros. Le jour où ça va arriver, Yoka va regretter de m’avoir défié sur Instagram!»

Du repos

Kean quitte vendredi pour le Mexique, où une semaine de  vacances l’attend. «Je ne m’en vais pas faire la fête, je m’en vais me reposer. Je suis déjà en mode préparation pour Carman, je serai frais comme une rose à mon retour pour embarquer dans un nouveau camp», conclut-il.