À 22 ans, Kaemy Savoie fait le saut chez les professionnels avec Eye of the Tiger Management.

Kaemy Savoie, le nouveau Tigre trifluvien

Trois-Rivières — Décidément, Eye of the Tiger Management semble avoir un faible pour les talents trifluviens! Après Simon Kean et François Pratte, voilà que l’écurie dirigée par Camille Estephan ajoute un troisième boxeur de Trois-Rivières à son groupe: Kaemy Savoie.

Le protégé de Denis Hince au club Performance vivra d’ailleurs son baptême de feu le 6 octobre au Centre Vidéotron de Québec, en sous-carte du gala qui mettra en vedette le poids lourd Simon Kean. «Je suis en train de vivre les plus belles années de ma vie!», s’exclame-t-il, d’entrée de jeu, en entrevue avec Le Nouvelliste.

Il y a quelques jours à peine, rien ne laissait pourtant présager un saut chez les professionnels pour le boxeur de 22 ans. À vrai dire, en se rendant à un dîner de routine avec son entraîneur, où il devait planifier la prochaine année de compétition, l’offre de joindre les rangs d’EOTM lui a été soumise. Après une courte réflexion, il a sauté à pieds joints sur l’opportunité.

«Je me préparais pour les Gants dorés et le Championnat canadien, mais on a évalué que mes chances de faire l’équipe nationale étaient minces. Les dirigeants de la fédération, ils ont leurs chouchous et ils ne m’auraient jamais pris», explique celui qui revendique trois titres québécois et deux participations au Championnat canadien amateur.

«J’ai choisi l’opportunité d’aller avec Eye of the Tiger. Je pense que je suis rendu là. Tu ne sais jamais si une offre comme ça va repasser un jour. Quand le train passe, tu dois sauter dedans!»

Un rêve de gamin
Pour Savoie, cette signature avec la prestigieuse écurie montréalaise représente l’accomplissement d’un rêve. Débarqué dans le ring à l’âge de 13 ans, le Trifluvien espérait un jour vivre une carrière professionnelle. «Quand j’étais petit, je m’imaginais boxer à Vegas!», sourit-il. «C’est certain que j’aurais aimé aller plus loin chez les amateurs, me rendre aux Jeux olympiques ou au Championnat du monde. Mais je pense que c’est la bonne décision d’aller chez les professionnels maintenant.»

Lorsqu’il apposera officiellement son nom au bas de son contrat, au cours des prochaines heures, Savoie aura évidemment une pensée pour ses mentors du club Performance, Denis Hince, Jimmy Boisvert et Patrick Bilodeau. «Je leur dois tout. Denis, c’est comme mon père, c’est mon coach de vie. Il m’aide pour tout, tant dans la boxe que dans la vie. Je remercie aussi ma famille, mon grand-père et mes frères pour leur support ainsi que Camille Estephan, Antonin Décarie et toute la famille d’Eye of the Tiger de me faire confiance.»

À deux mois de son premier combat, Savoie aura bien du mal à tenir en place, tellement l’excitation est grande. «Je suis vraiment énervé. Ça va être une très belle expérience. C’est certain que je vais être nerveux, car ça va être gros comme gala. Mais ce n’est pas mon premier combat. Ça va être le fun! J’ai hâte de faire mes preuves», souligne celui qui se battra entre 128 et 130 livres.