L’entente entre Jouer pour Jouer et le Club de canotage de Shawinigan a été renouvelée pour une deuxième année consécutive.

Jouer pour Jouer: entente renouvelée à Shawinigan

SHAWINIGAN — L’expérience de Jouer pour Jouer – volet rabaska a été renouvelée pour une deuxième année de suite, à Shawinigan. La poursuite de cette activité est possible grâce à l’Unité régionale de loisir et de sport de la Mauricie (URLSM), la Ville de Shawinigan, Shawi en forme, le Club de canotage de Shawinigan et le Défi Réjean Huard.

En tout, ce sont 40 jeunes qui se sont réunis pendant neuf jeudis consécutifs pour participer à des activités de rabaska au Club de canotage de Shawinigan d’une durée de 1 h 30 par séance, cet été. L’objectif initial de cette activité était de rendre la rivière Saint-Maurice accessible gratuitement aux enfants de Shawinigan, par l’entremise de l’activité physique.

«L’objectif était de faire bouger les jeunes de manière accessible. On voulait que les jeunes aient la possibilité d’aller sur la rivière, et ce, gratuitement», a confirmé la conseillère aux sports à l’URLSM et fondatrice de Jouer pour Jouer, Anabel Plamondon.

Le Club de canotage est fier de s’associer à ce programme pour faire bouger davantage de jeunes. «[On le fait] toujours pour l’amour du sport, pour faire découvrir notre sport. On est très fiers de collaborer à cette activité», a mentionné le président du Club de canotage de Shawinigan, Jean Asselin.

L’association de l’URLSM avec le Club de canotage de Shawinigan représente énormément pour l’organisation. «En fait, ça représente tout parce que la réussite revient au Club de canotage. Ce sont des gens passionnés, des gens qui connaissent bien leur sport. C’est pour ça que les jeunes y participent, parce que c’est bien structuré», a ajouté Plamondon.

Les activités de rabaska ont pu être offertes aux jeunes gratuitement grâce à l’URLSM, Shawi en forme et la Ville de Shawinigan. Ces partenaires ont ainsi permis l’achat de vestes de flottaison et de pagaies.

Les 40 jeunes qui ont participé à l’activité de rabaska cet été auront aussi la chance de prendre part au Défi Réjean Huard. Rappelons qu’un ajout a été fait à la formule originale du défi qui comprend une course de rabaska entre athlètes et jeunes vivant avec une déficience intellectuelle ou physique. Cette fois, l’activité qui s’inscrit dans la programmation de la Classique internationale de canots de la Mauricie permettra également à des jeunes défavorisés d’y participer.

Jouer pour jouer a été créé en 2016 dans le but de «rendre accessible la pratique du jeu libre et du jeu actif chez les enfants de 6 à 12 ans.» Il permet ainsi aux jeunes de s’initier à différentes activités sans le côté compétitif.