La glace est brisée pour Jordan Balmir, qui s’est imposé dans son premier combat en près d’un an et demi.

Jordan Balmir réussit son retour

TROIS-RIVIÈRES — Jordan Balmir (11-1, 6 K.-O.) a profité de la première carte de l’année d’Eye of the Tiger Management pour réussir son retour dans le ring. Défait par K.-O. à sa dernière présence dans le ring face à Steven Butler en octobre 2018, le Drummondvillois a dominé Omar Andrade, qu’il a vaincu par décision unanime des juges après six rounds au Casino de Montréal.

«Je suis content. La glace est brisée. Après un an et demi, j’avais besoin d’un combat de retour comme celui-là», faisait valoir le protégé du Trifluvien Jimmy Boisvert.

«En début de combat, j’avais du mal à être concentré. De me battre devant une foule comme ça, ça faisait longtemps que j’avais fait ça et j’avais tendance à entendre ce qui se disait autour du ring. Plus le combat avançait, plus j’étais dans ma bulle et plus j’écoutais mes entraîneurs. Ce fut très bénéfique.»

Balmir croyait avoir fait assez mal au Mexicain pour le stopper, mais finalement, il a dû se rendre à la carte des juges.

«C’est une petite leçon pour moi. Quelques fois, j’ai senti que je lui faisais mal et je croyais qu’il allait tomber, alors j’arrêtais de frapper. Je lui rends hommage, il est très durable. Reste que si j’avais été plus affamé sur une ou deux séquences, j’aurais pu terminer le travail avant la fin», analysait celui qui est surnommé Django.

«La bonne chose là-dedans, c’est que j’ai pu bénéficier de ma préparation pour avoir de l’énergie jusqu’à la fin. J’aurais pu faire deux autres rondes sans problème. Après ma défaite, disons que ma convalescence n’a pas été de tout repos, alors c’est la preuve que j’ai fait les sacrifices nécessaires depuis mon retour au gym pour me présenter au sommet de ma condition physique samedi.»

Balmir va maintenant s’accorder un peu de repos sous le soleil. Puis il planchera sur sa prochaine sortie, en mars ou avril. «Ce sera avec Eye of the Tiger Management. Et je serai en mesure d’en donner encore plus sur le ring. Il n’y a que de belles choses qui s’en viennent pour moi!»