Le pickleball gagne en popularité au Québec et Trois-Rivières pourrait devenir une plaque tournante de la discipline.

Jonathan Huberdeau de passage à Trois-Rivières

TROIS-RIVIÈRES — Un invité de marque se glissera parmi les quelque 355 joueurs qui feront les frais d’un important tournoi provincial de pickleball, du 18 au 20 mai au Colisée de Trois-Rivières et à l’aréna Claude-Mongrain.

Mieux connu pour ses talents de hockeyeur chez les Panthers de la Floride, Jonathan Huberdeau troquera son bâton pour la raquette de ce sport de plus en plus en vogue. On dénombre effectivement près de 2500 membres fédérés au Québec et la discipline est pratiquée partout en Amérique du Nord... dont en Floride, où réside Huberdeau.

«C’est le président de la fédération qui a réussi à l’attirer ici», explique le directeur du tournoi Pierre Latour, qui organise aussi les activités de la ligue de la FADOQ Mauricie. «Il paraît que c’est tout un joueur. On a hâte de le voir à l’œuvre!»

L’attaquant Jonathan Huberdeau des Panthers de la Floride.

Non, le pickleball n’est pas seulement destiné aux personnes de l’âge d’or. On y joue entre autres au CAPS de l’UQTR et à l’échelle provinciale, des ligues misant sur des joueurs de tous les âges voient le jour. Le tournoi trifluvien sera le plus gros jamais organisé en sol québécois, assure Pierre Latour.

«Repentigny accueille un événement qui attire près de 300 personnes chaque année, et ce depuis cinq ans. Nous, on disposera de sept terrains sur chacune des deux glaces du parc de l’Exposition.»

Les spectateurs pourront assister aux matchs gratuitement. Une activité de démonstration est d’ailleurs prévue le vendredi matin, avec Huberdeau et son frère.

Inventé dans la région de Seattle il y a plus de 40 ans, le pickleball a gagné beaucoup d’adeptes aux États-Unis dans les dernières années, entre autres en raison de l’accessibilité de ce sport. Le pickleball se joue sur un terrain de badminton avec une raquette ressemblant à celle du racquetball. Les parties durent une quinzaine de minutes.

Dans la région, la FADOQ aide à développer la discipline, qu’on pratique à Trois-Rivières, Nicolet, Shawinigan, Saint-Prosper, Saint-Stanislas, Saint-Boniface et Saint-Étienne-des-Grès. Six terrains extérieurs ont été inaugurés au parc Pie-XII, l’an dernier à Trois-Rivières. Les participants du tournoi de Trois-Rivières sont âgés entre 16 et 78 ans.