La famille du Bellemare a déjà amassé plus de 4000$ pour la Société canadienne du cancer.

Joindre l’agréable à une cause

LOUISEVILLE — Le fameux esprit de corps, si cher aux entraîneurs dans le monde du hockey, fait souvent la différence entre une bonne équipe et une excellente équipe. À Louiseville, dans la Ligue senior AAAm le Bellemare l’a compris.

Misant sur la présence de plusieurs vétérans depuis bon nombre d’années, les champions du calendrier régulier essaient, lors de chaque saison, de trouver une thématique qui saura rallier le vestiaire et propulser la troupe vers les plus hauts sommets.

La recette a fonctionné en 2017, quand le Bellemare a décroché un deuxième titre en trois ans. Ce que plusieurs amateurs ignorent, c’est que les joueurs avaient entrepris les séries en s’imaginant dans une partie du jeu de société Risk, dont l’objectif consiste à conquérir le monde grâce à des armées.

Le capitaine du Bellemare, Nelson Vargas-Dias, raconte. «On voulait amener quelque chose de différent pour garder la motivation de tous les gars. C’est aussi pour détendre l’atmosphère. Souvent, nos thèmes sont reliés à notre enfance ou l’adolescence.»

L’an passé, on avait mis le paquet pour s’assurer que tout le monde embarque dans le navire. «Nous avions installé un grand tableau de Risk avec une carte de la Mauricie. Il fallait conquérir les différents terrains, c’est-à-dire les villes de nos adversaires. On garde ça entre nous pendant les séries. On ne veut pas que les autres clubs s’en servent pour nous narguer ou nous déranger.»

Impossible donc de savoir quelle thématique se retrouve au centre des présentes séries chez le Bellemare. «Si on gagne le championnat, peut-être qu’on le dévoilera!»

Les Louisevillois tiennent à ce que leurs éléments de motivations demeurent entre eux, mais ils partagent tout de même avec joie une autre initiative prise en amorce du tournoi éliminatoire. Question de conjuguer l’utile à l’agréable, le Bellemare amasse des fonds pour la lutte contre le cancer.

À chacune des victoires de l’équipe en séries – huit jusqu’ici avant le début de la finale de vendredi – les joueurs versent un montant d’argent, qui est ensuite égalé par l’administration. Des commanditaires se joignent à l’effort collectif qui, depuis le 9 février, a permis de récolter environ 4000 $ pour la Société canadienne du cancer. Les joueurs portent sur leur uniforme le ruban de sensibilisation à la cause.

«On joue dans une bonne ligue, dans une belle ville et en plus, nous sommes en santé. Pourquoi ne pas aider les gens? Dans le groupe, on connaît tous quelqu’un qui vit des moments difficiles à cause du cancer, certains sont d’ailleurs touchés de plus près. Personnellement, ma mère a souffert du cancer du sein à deux reprises et notre coach a perdu la sienne quand il était jeune. On voit ça comme un retour pour le support que les partisans et les partenaires nous offrent.»

Le Bellemare espère récolter entre 6000 et 10 000 $ d’ici la fin des séries. Il n’est pas impossible que l’organisation implique les partisans dans sa quête. «Le plus d’argent qu’on aura, le mieux ce sera», sourit Vargas-Dias, heureux d’annoncer que l’argent amassé servira strictement à améliorer la qualité de vie des patients ainsi que des membres de la famille ici, en Mauricie. «C’était important pour nous. On joue dans la Ligue de hockey senior AAA, dont la plupart des équipes évoluent dans la région. Notre action n’aurait pas eu la même portée sinon.»

La première au Bellemare
Les Louisevillois ont engraissé leur cagnotte vendredi soir lors du premier match de la finale, en disposant des Loups de La Tuque par la marque de 5-1.

Le Bellemare et les Loups remettront ça samedi soir, cette fois au Colisée Denis-Morel de La Tuque, où le deuxième match commencera à 20 h 30.