Yves Bourque

Jeux paralympiques: Yves Bourque pensait faire mieux

Les skieurs paranordiques Sébastien Fortier et Yves Bourque ne sont pas allés plus loin que les qualifications, mercredi, à l'épreuve de sprint de 1 kilomètre en ski assis, aux Jeux paralympiques de Sotchi.
Fortier, de Québec, et Bourque, de Bécancour, ont respectivement terminé 23e et 24e, bouclant l'épreuve disputée sous les flocons en avant-dernière et dernière places.
Yves Bourque a parcouru la distance en 2 min 50,67 sec. «C'est sûr que ce n'est pas ce que l'on souhaite, finir dernier aux Jeux paralympiques. Mais le calibre est tellement élevé ici, que même si je donne mon 150 %, la barre est haute. »
L'athlète de 48 ans espérait terminer parmi les 15 premiers de l'épreuve. «Je ne suis pas mécontent de mon temps et c'est en coursant contre les meilleurs que je vais m'améliorer. En observant leurs techniques et même leurs équipements, je pourrai modifier des choses à mon retour pour être plus rapide.»
Plus tard sur les réseaux sociaux, Bourque en a rajouté. «Bonne nouvelle, je suis dans les 24 meilleurs en sprint au monde. Est-ce que j'aurais aimé faire mieux? Oui! Si je suis aux Paralympiques c'est parce que j'ai toujours voulu faire mieux, mais je suis très content de vivre cette expérience. Merci pour votre support!»
À sa première épreuve aux Jeux de Sotchi dimanche, il avait terminé au 20e rang sur 21 participants dans le cadre du 15 km assis.
«Après la pluie d'hier, il tombe de la neige ici», racontait Fortier, premier à s'élancer sur le parcours. «Les conditions n'étaient pas rapides à cause de la neige et difficiles, car les traces n'étaient pas toutes faites. Ça calait beaucoup aussi et tout ça m'a peut-être nui plus qu'à quelqu'un en meilleure forme», poursuivait le fondeur, qui n'a pu reprendre sérieusement l'entraînement qu'à l'automne dernier, après plusieurs mois d'inactivité afin de soigner des tendinites aux épaules.
Le Québécois a obtenu un temps de 2 min 43,78 sec, accusant un retard de 38 secondes sur le premier et de 23,66 secondes sur le 12e et dernier qualifié pour les demi-finales. «Je n'avais pas d'objectif en terme de chrono, mais mon but était de ne pas faire d'erreur sur le parcours et tout a bien été de ce côté. Avant de voir le temps et mon rang, je pensais que j'aurais été mieux placé», a admis Fortier.
Le Russe Roman Petushkov a mis la main sur sa quatrième médaille d'or des Jeux, lui qui participe aussi aux épreuves de parabiathlon. Il a remporté la finale en devançant son compatriote Grigory Murygin et l'Ukrainien Maksym Yarovyi.
Fortier et Bourque participeront à leur dernière épreuve individuelle dimanche, à l'occasion du 10 kilomètres assis.
Une deuxième médaille d'or pour McKeever
Après seulement 200 mètres, Brian McKeever s'est soudainement retrouvé sur le dos et ses chances de décrocher une neuvième médaille d'or en carrière aux Jeux paralympiques semblaient en voie de disparaître.
Le fondeur non-voyant de Canmore, en Alberta, et son guide Graham Nishikawa, de Whitehorse, se sont toutefois retroussés les manches et ont rattrapé le peloton, dans plus de 30 cm de neige, en route vers la victoire au sprint masculin.
Kimberly Joines, de la Colombie-Britannique, a terminé deuxième du slalom féminin en ski alpin assis. Les résultats ne sont toujours pas officiels puisqu'une skieuse allemande a déposé un protêt après avoir été disqualifiée à l'issue de la première manche de l'épreuve.
Si on exclut la médaille de Joines, le Canada a désormais huit médailles (deux d'or, deux d'argent et quatre de bronze) et occupe le troisième rang au classement général.