Cinq joueurs de cette cuvée de joueurs nés en 2003 ont fait leur chemin jusqu’à l’équipe du Québec des moins de 16 ans qui participera aux Jeux du Canada.

Jeux du Canada: une cuvée d’exception

Trois-Rivières — Denis Francoeur a certainement ressenti une grande fierté lorsque l’alignement des moins de 16 ans qui représentera le Québec aux Jeux du Canada a été dévoilé. Et on le comprend! Sur les 20 joueurs retenus par Hockey Québec, cinq ont grandi au sein de son programme des Panthères.

C’est donc dire que le groupe de joueurs nés en 2003 qu’il a pris sous son aile il y a une dizaine d’années représente le quart de la formation provinciale qui défendra le fleurdelisé dans quelques semaines à Red Deer, en Alberta. Ce tour de force est l’affaire du gardien William Rousseau, des défenseurs Jacob Guévin et Guillaume Richard, et des attaquants Zachary Bolduc et Anthony Bédard, qui ont été formés selon les principes du modèle de Développement à long terme de l’athlète (DLTA), une école de pensée qui priorise le développement des habiletés individuelles avant les concepts collectifs.

«Je suis un gars de la Mauricie et je suis bien heureux de voir la région rayonner ainsi. On est vraiment fier de voir ça. On est très content pour eux. Il s’agit de jeunes très passionnés avec un grand potentiel de développement, dotés d’un grand désir d’apprendre», mentionne Francoeur, ravi des résultats obtenus par son approche favorisant le habiletés individuelles avant le jeu collectif.

Du lot, Rousseau est le seul à toujours évoluer dans la Ligue de hockey préparatoire scolaire, avec le groupe M18 du Vert et Or du Séminaire Saint-Joseph. Bédard a rejoint la structure intégrée des Estacades de la Mauricie l’an dernier, dans les rangs bantam, tandis que Guévin et Bolduc ont fait le saut cette saison avec la formation midget AAA dirigée par Frédéric Lavoie.

C’est rien de moins que le quart de l’équipe qui est représenté par le programme des Panthères.

Quand à Richard, il œuvre depuis cet automne avec le Blizzard du Séminaire Saint-François, également dans le circuit midget AAA.

«À la base, ça prend du volume d’entraînement. Nous, on leur offre 130 pratiques par année. Quand on échelonne ça sur 7 à 10 ans, c’est considérable. Par contre, en plus du volume, ça prend des entraînements et des intervenants de qualité. Mais avant tout, ça prend du talent pour développer le potentiel du joueur et ce groupe avait beaucoup de talent.»

Un groupe unique

En extrapolant quelque peu, on peut même ajouter Frédéryck Janvier à la liste de joueurs ayant fait leur marque après leur passage au sein de ce groupe chez les Panthères. Le petit attaquant s’est taillé une place dans l’alignement de l’Océanic de Rimouski cette saison, à 16 ans seulement.

Aux yeux de Francoeur, la cuvée 2003 est assurément exceptionnelle. Cependant, il n’exclut pas que de tels résultats puissent se reproduire dans un avenir rapproché.

«On a d’autres beaux talents qui se profilent. Il y a encore de bons joueurs qui vont émerger bientôt», assure-t-il.