Jérôme Cotnoir est décédé le 16 février à 93 ans.

Jérôme Cotnoir est décédé

TROIS-RIVIÈRES — La ville de Trois-Rivières a perdu l’un de ses grands ambassadeurs du domaine sportif ainsi que de l’engagement social. Jérôme Cotnoir est décédé le 16 février à 93 ans.

Celui qui a donné son nom à l’aréna du secteur Trois-Rivières-Ouest aura connu du succès autant au baseball qu’au hockey. Il a été associé à la compagnie Molson pendant de nombreuses années.

«Un homme ultra cultivé qui savait mettre les gens à l’aise. On pouvait discuter de tout avec lui», se souvient Bernard Milette, qui considère M. Cotnoir comme son mentor.

Homme d’affaires et athlète polyvalent, Jérôme Cotnoir est l’un des rares Mauriciens à avoir excellé dans deux sports chez les professionnels.

Il a évolué comme receveur au baseball, les Dodgers de Brooklyn l’ayant même invité à leur camp des recrues en 1945. Il a par la suite joué au sein du compétitif réseau provincial.

Gardien de but au hockey, il a su se faire un nom dans l’ouest du continent, où il aura été actif pendant quelques années. Il fut notamment nommé gardien par excellence de la Ligue de hockey de l’Ouest au terme de la saison 1949-50, dans l’uniforme des Royals de New Westminster.

«Le calibre de ce circuit était fort. Ça pouvait se comparer à la Ligue américaine», explique Gerry Rochon, qui avait suggéré l’intronisation de M. Cotnoir au Temple de la renommée sportive de la Mauricie en 1989.

«Avec Raymond Simard et André Pleau, Jérôme Cotnoir fut l’un des bons athlètes polyvalents de la région. C’était aussi un gentleman.»

L’une de ses dernières apparitions publiques aura été au 34e Gala Sport-Hommage, en janvier 2016, à titre d’ambassadeur.