Simon Kean a hâte d’en découdre avec Adam Braidwood.

«Je vais le torturer pendant 12 rounds»

Montréal — En vacances dans le Sud, Simon Kean a quand même accepté de livrer ses commentaires à la suite de l’officialisation de son duel avec Adam Braidwood. Le Trifluvien attend ce moment depuis un an, et il se promet d’en profiter.

«Ça fait tellement longtemps que je veux régler ce dossier-là. Les gens ne me parlent que de lui, Braidwood. Enfin, je vais pouvoir mettre ça derrière moi. Je sais que les gens ont hâte. Mais celui qui a le plus hâte à juin, c’est moi!», lance l’olympien. «Je vais lui faire payer très chèrement toutes ses niaiseries sur les médias sociaux. Croyez-moi, je suis très très motivé.»

Braidwood a dit en conférence de presse vouloir initier un combat dans une cabine téléphonique. Kean prévient que ce n’est pas son plan de match. «Pourquoi je m’abaisserais à son niveau? Il est tout croche, Braidwood. Je vais le boxer et je vais même m’assurer que ça traîne en longueur. Ce n’est pas compliqué, je vais le torturer pendant 12 rounds. Puis, au 12e, je vais ouvrir la machine pour lui passer un percutant K.-O. dont il va se souvenir toute sa vie!»

«Je vais lui fermer sa trappe pour de bon. J’ai hâte de voir s’il est aussi brave qu’il le dit. Face à Éric Martel, il lui demandait de le frapper. Je vous parie qu’il n’ira pas sur ce terrain avec moi. S’il y va, il va s’exposer à de très lourds dommages.»