Morgan Adams-Moisan a signé son premier contrat professionnel en avril dernier.

«Je suis prêt»

TROIS-RIVIÈRES — Le camp des recrues du Canadien s’amorce ce mercredi à Laval. Pendant que tous les yeux seront tournés vers le premier choix de l’organisation Jesperi Kotkaniemi, Morgan Adams-Moisan lancera sa carrière professionnelle avec l’intention de prouver qu’il a sa place parmi ce groupe.

Le Latuquois de 21 ans a signé un contrat à titre de joueur autonome avec le club-école du Canadien dans la Ligue américaine, le Rocket. Ce camp des recrues va lui permettre de briser la glace. «J’ai hâte de mettre le gilet! C’est sûr que je suis un peu nerveux mais en même temps, je sais que je suis prêt. J’ai connu un très bon été d’entraînement.»

Auteur de 32 buts et 61 points, en 68 matchs la saison dernière avec les Voltigeurs de Drummondville, Adams-Moisan est un colosse qui s’est développé sur le tard. Voilà un jeune homme qui jouait midget CC dans son patelin quand Frédéric Lavoie a décidé de lui faire une place avec les Estacades midget AAA. Après trois campagnes avec l’Armada dans un rôle de soutien sous les ordres de Joël Bouchard, il a été échangé contre une bouchée de pain aux Voltigeurs de Drummondville de Dominique Ducharme, qui lui a confié des responsabilités offensives la saison dernière. Cette éclosion lui a permis de décrocher ce contrat. Il sait toutefois qu’il doit poursuivre sa progression au cours des prochains mois. Cet été, il a fait fondre son taux de gras pour se présenter à Laval à 210 livres, lui qui fait 6’2’’. «J’ai gardé la même routine des quatre dernières années, je me suis entraîné à Boisbriand. J’ai travaillé sur mes faiblesses, soit mon explosion et ma mobilité. Ça va faire une différence.»

Le protégé du Groupe Paraphe va retrouver Joël Bouchard, nouveau patron du Rocket. Un avantage? «C’est sûr que je sais à quoi m’attendre! Mais justement, je connais assez bien Joël et Daniel (Jacob) pour savoir qu’il n’y aura aucun passe-droit pour personne. Tout va au mérite avec Joël.»