Pour la 85e édition, seulement 37 équipes de C2 prendront le départ de la Classique internationale de canots de la Mauricie.

«Je suis optimiste pour l’avenir»

TROIS-RIVIÈRES — Stabilisée autour d’une quarantaine d’équipes au cours des dernières années, l’épreuve-reine de la Classique internationale de canots de la Mauricie ne comptera que sur 37 embarcations au départ sa 85e édition, samedi à La Tuque. Malgré cette baisse d’inscriptions, le directeur général Stéphane Boileau demeure confiant pour l’avenir de la discipline du canot long parcours.

Parmi les facteurs expliquant ce recul du nombre de participants pour l’épreuve principale du week-end, Boileau a sa petite idée. «On a moins d’équipes qui viennent de La Tuque cette année. Par contre, il y a trois équipes de La Tuque en rabaska. Ça fait beaucoup de monde. Et au cours des dernières années, le rabaska a été un gros tremplin pour plusieurs canotiers afin de faire la transition vers le C2», souligne-t-il.

Pour lui, les différents partenariats conclus dans les dernières années contribueront à offrir un nouveau souffle à ce sport.

«Grosso modo, on se situe pas mal dans les mêmes eaux pour les inscriptions. On note aussi un renouvellement de la clientèle. On voit de plus en plus de jeunes ramer. On travaille fort pour développer le C2, notamment avec le Club de canotage de Shawinigan et le Club Radisson de Trois-Rivières. Il y a aussi une belle collaboration avec l’Association des coureurs en canot du Québec (ACCQ) et l’Association des coureurs en rabaska du Québec (ACRQ). Je suis optimiste pour l’avenir.»

Lorsqu’il se dit optimiste, Boileau demeure néanmoins réaliste. Il ne croit pas pouvoir atteindre un jour les sommets d’inscriptions atteints lors des glorieuses années, alors que quelque 80 embarcations prenaient place sur la ligne de départ.

Le directeur général Stéphane Boileau se dit confiant pour l’avenir du canot long parcours.

«C’est fini le temps où on avait 80 équipes. On doit arrêter de se penser dans les années 70 et 80. L’important, c’est de continuer à développer et soutenir la relève. Si on peut arriver à se maintenir autour d’une cinquantaine d’équipes en C2, ça serait bien», souhaite le directeur général.

PARTICIPATION GLOBALE RECORD
Si les inscriptions en C2 connaissent un creux historique cette année, la rivière Saint-Maurice ne fourmillera pas moins pour autant. À vrai dire, les organisateurs attendent quelque 320 participants pour l’ensemble des épreuves au programme ce week-end. «C’est du jamais vu! C’est une grande nouvelle pour l’événement qui va s’avérer une très grande fête sur la rivière», s’emballe le grand manitou.

Outre le C2, la Classique présentera aussi des épreuves de 200 kilomètres en rabaska à neuf (R9) en canot à quatre (C4), en kayak individuel (K1) et en kayak à deux (K2). À ces épreuves, il faut aussi ajouter les nouveautés du lundi qui permettront aux participants de défier la rivière Saint-Maurice sur 37 kilomètres entre Shawinigan et Trois-Rivières, en K1, K2, ou encore en planche à pagaie en solo ou en duo.

De plus, la Classique fera aussi une incursion sur la rive sud du fleuve Saint-Laurent avec la présentation d’une course en bateau outrigger, en solo ou duo, qui reliera Bécancour à Trois-Rivières. «Le sport évolue vite. Les gens qui participent aux différentes épreuves, dont plusieurs sont d’anciens canotiers, sont contents de pouvoir participer à la Classique», souligne Boileau.

HISTOIRES DE FAMILLES
Plusieurs familles seront à l’honneur lors de l’épreuve de C2 cette année. Sur les 37 canots inscrits, on en retrouvera six aux racines familiales. Parmi les duos père-fils, on note Yannick et Gaétan Daviault ainsi que Mathieu et Denis Gagnon. Chez les équipes entre frères, on souligne Sylvain et Christian Marchand de même que Philippe et Charles Darchen tandis qu’on retrouve deux formations mari et femme, soit Michael et Rebecca Davis ainsi que Joann et Paul Olney.

CARNET DE NOTES
Une autre nouveauté viendra bonifier l’expérience des amateurs ce week-end alors qu’il sera possible de regarder en direct le déroulement des deux premières étapes de la compétition grâce à un écran géant qui sera installé sur la promenade du Saint-Maurice... Les départs des différentes épreuves seront donnés dès 9 h 30, samedi matin au quai Dénommé-Goyette de La Tuque...