Jérémie Beauchemin a été blessé par Pierre-Luc Bouchard, dans le deuxième match de la demi-finale opposant le BigFoot au Bellemare.

«Je suis convaincu qu’il voulait me blesser»

Trois-Rivières — Une dent perdue, une légère commotion cérébrale, et deux jours de boulot ratés.

Voilà le bilan du dernier match de Jérémie Beauchemin, joueur du BigFoot de Saint-Léonard-d’Aston, qui a été blessé dimanche dans le deuxième match de la demi-finale qui l’oppose au Bellemare de Louiseville. Son agresseur, Pierre-Luc Bouchard, a écopé d’une suspension de trois matchs, une peine lourde selon les paramètres de la Ligue de hockey senior AAA du Québec.

«Il est arrivé dans mon angle mort, alors que j’étais sur la glace et que je regardais la rondelle. Je ne l’ai donc pas vu arriver. Sur la vidéo par contre, on le voit prendre trois enjambées pour venir me frapper. Il peut dire ce qu’il veut, je suis convaincu qu’il voulait me blesser», explique Beauchemin. «La ligue a fait des efforts ces dernières années pour enrayer ce genre de coups. Oui il y a des bagarres, mais c’est entre joueurs consentants. Moi, je ne suis pas là pour ça du tout! Je trouve ça plate de voir un joueur de son style s’en prendre à un gars comme moi. Nous ne sommes pas des pros, je suis travailleur autonome dans la vie. Je n’ai pas le luxe de m’absenter bien longtemps. Là j’ai pris deux jours, je suis revenu aujourd’hui au travail même si je ressentais encore un peu les effets du match de dimanche», ajoutait-il.

Beauchemin espère que la sanction imposée à Bouchard fera réfléchir tous les joueurs du circuit. «On le sait en jouant dans ce calibre qu’il y a des risques de blessures. Il y a un bout sur la sécurité qui appartient quand même aux joueurs...»

«Aucune intention de blesser»
Pour sa part, le joueur fautif dit qu’il va vivre avec la sanction du préfet de discipline Dany Paré. «Ça va vite dans le feu de l’action. Pour être honnête, je ne me souviens pas exactement comment ça s’est passé. Ce que je sais par contre, c’est qu’il n’y avait aucune intention de blesser de ma part. Je n’ai jamais joué de cette façon. Ceux qui me connaissent le savent. C’est très intense face à Saint-Léonard-d’Aston, les matchs sont hyper serrés et l’émotion est présente. Mais je le répète, jamais je n’essaie de blesser un rival et j’espère qu’il va se rétablir rapidement. Pour le reste, je ne veux pas commenter la durée de ma suspension, à part dire que je vais vivre avec. J’ai confiance en mon équipe, on va gagner cette série ensemble.»

Justement, il y a de la grogne chez le Bellemare, qui croit que Bouchard n’a pas eu droit à une sanction équitable. «Mes joueurs se posent des questions. Comment se fait-il que Martin Trempe n’ait écopé que d’un seul match de suspension alors qu’il a parti une bagarre générale avec un coup de poing au visage de Pierre-Luc Bouchard? Pourtant, les gens de la ligue étaient là, il y a deux vidéos très clairs de l’incident...», rappelle le directeur-gérant du Bellemare Dean Lygitsakos. «Chez le Bellemare, on a toujours prôné pour un équilibre entre la robustesse et la sécurité des joueurs. On n’aime pas voir les joueurs blessés, on aimerait voir les clubs s’affronter au meilleur de leurs habiletés. Si notre joueur a fait le geste qu’on lui reproche, aucun problème. Mais s’il ne l’a pas fait, c’est plate qu’il soit suspendu sur sa réputation.»

Car Lygitsakos fait valoir – avec raison – que la vidéo n’est pas parfaitement claire. Il glisse au passage que Beauchemin était sur la glace pour l’avantage numérique qui a suivi la scène. «Mais bon, je suis prêt à lui donner le bénéfice du doute. Même en séries, je ne crois pas qu’un joueur irait jusqu’à simuler une commotion cérébrale et une dent cassée uniquement pour donner un avantage à son équipe. Par contre, je sais que la direction du BigFoot se bidonne à l’heure actuellement, elle pense avoir causé de la distraction au sein de notre équipe avec cet incident. J’ai de mauvaises nouvelles pour eux, ça va en prendre plus que ça. Nous serons prêts pour le prochain match. Et je ne serais pas surpris du tout si Beauchemin était du prochain match.»

Effectivement, le porte-couleurs du BigFoot pourrait être à son poste pour le troisième match. «Je vais essayer de patiner demain matin (jeudi), on verra. Ce qui est clair, c’est que je vais porter un protecteur facial à mon retour au jeu. Avec les frais de dentiste du début de la semaine, je pense que ça s’impose.»