Éric Veilleux dirigeait le Drakkar de Baie-Comeau depuis deux ans.

«Je suis bien content pour lui que ça arrive»

«C'était dans ses plans, je suis bien content pour lui que ça arrive.»
Éric Veilleux a annoncé, hier, qu'il quittait le Drakkar de Baie- Comeau pour les Admirals de Norfolk, la filiale des Ducks de Anaheim dans la Ligue américaine de hockey, où il agira à titre d'entraîneur-adjoint à Jarrod Skalde.
Son ancien patron chez les Cataractes, Martin Mondou, s'est évidemment réjoui de cette nomination. «Éric était rendu là. Et je ne suis pas inquiet qu'il va aller chercher les autres échelons.
C'est un travaillant, il a joué la game'' et il la connaît. Chez nous, il a acquis un bon bagage d'expérience et la conquête de la Coupe Memorial représente un grand accomplissement dans sa carrière. Je suis certain que cela a pesé dans la balance.»
Le directeur général des Cataractes voit aussi dans cette nomination une belle marque de reconnaissance pour la Ligue de hockey junior majeur du Québec. «C'est un autre Québécois qui a une chance d'aller en haut. Il y a quelques semaines, c'était Jérôme Mésonéro, maintenant c'est au tour d'Éric. On voit de plus en plus de gens sortir du hockey junior canadien. Les Leafs ont fait confiance à Kyle Dubas il était le directeur général des Greyhounds de Sault-Sainte- Marie aujourd'hui (hier) même s'il n'a que 28 ans. Je suis content de voir que les dirigeants de la Ligue nationale de hockey font de plus en plus de place aux gens du hockey junior canadien.»
En deux saisons à la barre du Drakkar, Veilleux a conservé une fiche de 90 victoires, 44 défaites pour un taux de réussite de 0,671. En séries éliminatoires, il a aidé l'équipe à gagner six séries sur huit pour un dossier de 27 gains et 13 revers. L'entraîneur par excellence dans la LHJMQ et dans la Ligue canadienne de hockey (LCH) lors de la dernière saison a donc signé 117 victoires en 174 rencontres.
«Ça s'est fait assez rapidement. Je me sens déchiré actuellement, a commenté Veilleux. Ma famille et moi avons adoré nos deux années à Baie-Comeau et ça me chagrine de quitter. Toutefois, je n'ai jamais caché que je voulais diriger au niveau professionnel. Les Admirals m'ont fait une offre dans les derniers jours que je ne pouvais refuser. Ils m'ont démontré beaucoup d'intérêt et je devais saisir l'occasion.»
Chez le Drakkar, le départ de Veilleux n'a pas créé de commotion parce qu'on s'y attendait tôt ou tard. «Le Drakkar est très heureux pour Éric qui mérite amplement ce qui lui arrive, a commenté le directeur général Steve Ahern. Il a donné deux belles saisons à notre organisation et nous lui en sommes très reconnaissants.
De voir un membre de l'organisation gravir les échelons et aspirer à ses ambitions fait partie intégrante de notre sport. L'organisation du Drakkar a permis à plusieurs joueurs de graduer chez les professionnels et c'est avec la même fierté que nous pouvons dire la même chose dans le cas d'Éric.»
En neuf saisons dans la LHJMQ, Éric Veilleux aura atteint la finale de ligue à trois reprises. Il a gagné la Coupe Memorial en 2012 avec les Cataractes. Son dossier global, en incluant les séries, est de 410 victoires et 297 défaites en 707 matchs. En série, il a conduit son équipe à 64 victoires en 109 matchs.